Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Jeu 15 Juil - 18:15

Textes écrits par Lehalia d'Arkan sur le forum LDS.

Le matin venait de se lever sur la petite ville de Doshim. Les odeurs iodées de la mer se faisait déjà sentir quand le jeune homme se leva de son lit. A peine âgé de 11ans, son énergie et sa vigueur au réveil était vraiment impressionnante.
Lentement, Milamber ouvrit les rideaux qui donnaient vues sur l'ensemble du port de la ville. Le soleil faisait déjà miroiter ses reflets le long des vagues qui venaient s'abattre contre le vieux ponton de bois.
Il resta là, à observer les mouvements de la Nature, le temps que le fil de la vie passe nonchalamment...
Un bruit soudain le fit sortir de ses pensées : son père venait de se lever dans la chambre d'à côté...Le large colosse s'étira avant de faire un sourire à son enfant et l'embêter en le décoiffant..
Pour Milamber, il ne lui restait que lui dans sa vie..
Sa mère, portée disparue 6ans auparavant, les avaient laissés tristes tout deux. Son vieux père ne s'en était pas remis et gardait en lui la trace encore présente de l'amour qu'il éprouvait pour elle. Mais comme toute chose, la vie doit continuer et c'est en voyant son fils, mal lui aussi, que le père avait décidé de mettre sa tristesse de côté...


" - Fiston ! Viens manger ton bol de céréales, le petit déjeuner est prêt !...


Milamber sortit de sa rêverie et avec un sourire, rejoignit son père à table :


- Je suis là père !...Dites, c'est bien aujourd'hui que commence mon entraînement pour devenir futur chevalier?...ajouta-il en avalant une bouchée de son bol.
- Ben, en fait, j'ai parlé à Irehok et Ekiho et ils veulent bien te prendre en apprentissage mais à Fisgael...


Une ombre apparut sur le visage du père comme du fils...


- Fisgael...Père c'est bien là que mère a disparut?..
- Oui, fils, il s'agit bien de la même ville, mais je suis sûr que où qu'elle soit, elle t'encouragera de tout son coeur...le père se força à sourire pour redonner du courage à son fils...
- ... Père, je sais que ça vous met mal à l'aise...mais parlez moi encore d'elle s'il vous plaît?...


Voyant les yeux suppliants de son fils, le père ne pût qu'accepter sa demande ; même si au fond de lui, l'envie de retrouver ses douces années étaient encore présentes...La tête penchée vers la fenêtre, son père commença à rentrer dans ses vieux souvenirs passés :


- Ta mère, vois-tu...Ta mère était la plus douce et la plus belle des elfes, un teint si lumineux que chaque réveil à ses côtés me faisait croire que le soleil avait pris possession de notre couche...Elle était forte, à elle seule elle a réussie à tuer des monstres légendaires, tu sais!...Et si fragile à la fois!...Mais je la vois encore comme je te vois maintenant...6 années ont passées, mais je crois encore qu'un jour, elle réapparaîtra...Un jour, oui, elle reviendra...


Pour la première fois, Milamber constata que la tristesse et l'espoir de son père n'avaient pas disparut...La douleur était encore présente sous la forme d'une larme qui perlait au coin de l'oeil de son paternel..
Soudain, quelqu'un tapa à la porte et c'est en sursautant que père et fils sortirent de leurs pensées...


- Ah, ça, c'est certainement ta tante qui vient te chercher pour t'accompagner à Fisgael...


Brusquemment, un bruit fracassant retentit sur le devant de la porte..


[ A Suivre... ]


Dernière édition par Bastet le Jeu 15 Juil - 18:19, édité 2 fois

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Jeu 15 Juil - 18:15

[ Comme promis...LA SUITE ]


La porte vola en éclat sous le choc sonore qui semblait provenir de nulle part. Milamber se réfugia aussi vite qu'il pût derrière son père, qui se tenait nonchalamment debout les mains croisés. Des copeaux de bois volèrent dans toute la pièce balayant tout ce qui se trouvait alentour.
Une fois la poussière retombée après la déflagration, une silhouette apparut dans l'encadrement baignée par les premiers rayons de soleil.
Instinctivement, le père de Milamber mit la main au fourreau de son épée en prévision d'une future attaque et laissa le jeune homme hagard, tombé assis derrière son paternel...
La silhouette, armée d'un bâton de mage commença à s'avancer doucement à l'intérieur de la maisonnée. Les sourcils froncés, l'épée à moitié tirée, le père scruta l'ensemble en interpellant le visiteur :


" - Qui va là!...Déclinez sur le champ votre identité sous peine de trépasser en ses lieux!...


Un rire sonore et féminin se fit entendre de la part de l'inconnue...


- Olà, olà, tout doux mon frère, il ne s'agit que de Tata Bastet qui vient chercher Milamber...Je ne voulait juste que mettre un peu d'ambiance dans ta maison "Lordy"...et puis elle me plaisait pas ta porte, hihihi!...


Le père de Milamber se détendit brusquement et exulta devant la jeune elfe qui venait d'entrer...


-...C'est pas possible d'être aussi bête à ce point, tu aurais méritée un bon coup d'estoc où je pense!! Et le gamin t'y as pensé...s'il avait été blessé par tes âneries, je t'aurais attaché aux pontons du port attendant que la marée te...

- Tata Bastet !...
Lord n'eut pas le temps de finir que déjà son fils sautait aux bras de sa tante..


- Hé bien, tu vois, il n'a rien eu, répondit elle en le narguant..
Lord lui jeta un regard noir et commença à aller chercher le balai pour nettoyer les éclats de bois qui jonchaient le sol. 


Milamber connaissait bien sa tante de réputation : Bastet la warlock du royaume de Syrtis, partie en guerre contre le royaume d'Alsius et d'Ignis et qui avait mainte fois éliminée nombre d'envahisseurs...trop peut être car la légende avait une triste fin ; durant une escarmouche contre le royaume d'Alsius, sur les bords du volcan Pozo, elle avait vaincu le fils héritier du trône voisin et le laissa pour mort, mettant ainsi sa vie mise à prix au sein des peuples dAlsius mais aussi la trêve éphémère des deux royaumes en danger. Peu de temps après, le Prince d'Eferias l'avait convoqué et lui avait humblement demandé de se ranger comme tout bon héros mis de force à la retraite. Cela avait suffisamment marqué la jeune femme pour qu'elle accepte la demande de son roi et se décide à s'occuper désormais de sa famille sans amertume...


- Dis Tata, c'est vrai que c'est toi qui m'emmène à Fisgael?..Tu pourras m'apprendre ton sort à casser les portes?...

- Oui c'est bien moi qui t'emmène mon grand et pour le sort, oublie ! Après tout, c'est bien toi qui a décidé de suivre la voie de ton père et être chevalier, non? Les sorts c'est pour les mages... Et en ce qui concernent "ceux qui cassent les portes", ça c'est de l'ordre des sorts de Tatie, hihihi!...  
Lord soupira bruyamment à cette mention comme pour bien mentionner que ce n'était point la jeune elfe qui passait le balai en ce moment même...


- Allez, dit-elle soudain, prend tes affaires, on a une longue route devant nous!...


Milamber courut aussi vite qu'il pût jusqu'à la chambre prendre le reste des affaires qu'il avait préparé la veille. Pour lui, l'avenir était en train de commencer, pour d'autres, il s'annonçait chaotique...
Bastet regarda son frère tristement en train de s'affairer à restaurer un peu de propreté dans la maison et finit par lui dire :


- ...Frère? Tu es sûr que tu vas bien?...Il va partir un bon moment, tu sais...Tu arriveras à tenir dans cette maison...Seul...
Lord s'arrêta brusquement mais ne leva pas les yeux en direction de sa soeur...


-...J'y arriverais...Je te demande juste un service, sur l'honneur de ma vie...Prend soin de lui, c'est...c'est...tout ce qui me reste...
Le chevalier reprit aussi vite qu'il avait arrêté son ménage et reprit, plus jovial


- Et puis, j'ai du monde à voir !...Avec cette petite tornade, pas une minute à moi, t'inquiète, j'ai de quoi m'occuper, lui répondit-il avec un sourire...


Bastet admira tendrement son grand frère ; elle aussi avait eu son lot d'épreuves mais ils restaient, comme toujours au sein de leur famille, digne d'eux mêmes et de leur entourage...
C'est à ce moment là que Milamber accourut, chargé du strict nécessaire, auprès de sa tante et lui dire avec un grand sourire


- Je suis prêt !...


Les adieux avec son père furent touchant aux yeux de Bastet et c'est sur le pas de la porte qu'il les laissa partir en leur faisant de grands signes de la main. Milamber partit ce jour là avec un pincement au coeur mais qui fut vite balayé par les blagues de sa tante...Il ne vit pas que pour son père, cet adieu avait été une douleur qui prit forme à travers les larmes qui roulaient le long de ses joues...


[ A SUIVRE... ]

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Jeu 15 Juil - 18:16

[ Résumé de l'épisode précédent : Le jeune Milamber décide de suivre une formation de chevalier auprès d'Irehok et Ekiho à Fisgael tout en sachant que sa mère a disparut dans cette ville quand il avait 4 ans. Lord, son père, décide de le confier à sa tante Bastet pour qu'il puisse effectuer le voyage en toute tranquilité... SUITE ]

Une journée venait de passer depuis leur départ où le jeune Milamber, accompagné de sa tante Bastet, avaient traversé les vastes plaines de Larei Ya. Rien ne les avaient perturbés durant leur trajet si ce n'est quelques scarabées que Bastet lui avait demandé d'éliminer...


" - C'est un bon entraînement les scarabées, pour tout aventurier qui commence, c'est les premiers monstres qu'il doit savoir éliminer avec les loups !...
Milamber venait d'en tuer cinq d'affilés quand, en sueur, il rangea son épée d'entraînement et vint s'assoir aux côtés de sa tante.


- Dis Tatie, maman aussi a commencée comme ça?...
Bastet finit une bouchée de pain et partit dans un petit rire sonore en se remémorant les souvenirs qu'elle avait de la mère du jeune homme.


- ...Mange et écoute moi !...Ta mère a bien commencée comme toi mais vois tu, elle était si têtue et impatiente qu'aussitôt fait ses premières armes, on la voyait toujours errer dans le secteur sud de Fisgael à la recherche d'Avalon...
Milamber manqua s'étrangler quand il entendit la mention d'Avalon..


- Avalon!...Le golem Légendaire?!...Et elle l'a tué?...
Bastet leva la main en signe de silence et reprit.


- Oh oui! Et plus d'une fois, comme je l'ai fait moi aussi et d'autres avant moi...Toi aussi tu y arriveras un jour...Et vois-tu, c'est à travers la traque d'Avalon que ta mère et ton père ont fait équipe la première fois...

- Waouuhhh, vous avez tous tué Avalon !...Et je pourrais moi aussi...


Le jeune homme resta perdu dans ses pensées, savourant le repas que lui avait composé sa tante et qui ne manqua pas de finir son récit par un fou rire tant l'expression de l'apprenti chevalier était hilarante...
Le repas finit, à l'ombre d'un arbre délimitant la frontière entre Larei Ya et la forêt d'Arvanna, les deux individus firent une petite sieste. Pourtant Milamber ne réussit pas à fermer l'oeil. Les yeux perdus dans les reflets du soleil contre la cime des arbres, il rêvait déjà des futurs exploits qu'il pourrait effectuer au même titre que son père et sa mère...
Le soleil déclina rapidement et c'est reposés que les deux jeunes gens décidèrent de continuer leur route...


- Dis, Tatie, on passe par où pour aller jusqu'à Fisgael?...


- Hé bien, justement, je pensais passer à travers le Lac d'Arvanna pour te montrer les ruines d'une ancienne citadelle elfique...Maintenant, il ne reste qu'une tour grouillant de Gargoyles mais son histoire est connue de la plupart des mages :


 à l'époque, il existait au milieu du Lac un immense château elfique au doux nom d'Altrëa. Le roi de cette époque était connu pour sa gentillesse envers son peuple mais aussi envers les animaux et la nature entourant son domaine. Il ne chassait que pour se nourrir et que si la nature le lui permettait. Pour l'interroger, il créa un Ordre Saint de mages : les "Vyalsird". Ceux ci vivaient en marge du château et de ses mondanités et restaient reclus au sein de la forêt luxuriante qui le bordait. Le roi avait pour principe de les consulter avant toute chasse pour savoir si la nature était d'accord pour offrir ses dons..Mais le roi avait une fille orgueilleuse et imbue de sa personne qui s'appelait Arvanna.
 Elle était connue tant pour sa beauté que pour son âme noire et demandait toujours plus à son père au niveau vestimentaire et bijoux pour se démarquer des autres femmes..L'orgueil féminin a conduit tout un peuple à une mort certaine..Lors du solstice d'hiver, la demoiselle exigea de son père une nouvelle tenue faite de peau de daim à la dernière mode. Hélas, personne ne savaient où s'en procurer et c'est à regret que le roi décida de consulter l'Ordre des Vyalsird afin de chasser deux ou trois daims dans le but de satisfaire son enfant.
L'ordre s'y refusa mettant en garde que toute chasse non nécessaire mettrait la Nature en colère..Mais la sournoise Arvanna avait prévue ce refus et c'est en cachette et accompagnée de ses multiples prétendants qu'elle avait suivie son père afin de démasquer chaque Vyalsird.
Dés que son père s'en retourna au château, Arvanna lança l'assaut contre les mages ermites ; tant d'années passées au sein de la nature ne leur permit pas d'utiliser leur sorts offensifs ; et c'est sans défense qu'ils furent massacrés et que la compagnie de la princesse tua, par pur plaisir, des centaines d'animaux..
Or, un des plus jeunes Vyalsird, partit en cueillette, n'avait pas pût être présent lors de la rencontre et c'est avec horreur qu'il découvrit ses frères et ses animaux massacrés par cruauté.
 De toute ses forces, il invoqua le Grand Esprit de la Nature pour venger ses compatriotes.
Le tonnerre écrasa le château de sa fureur, tuant le pauvre roi et sa cour ; la terre et la nature, dégoûtés de la bêtise humaine, quittèrent les lieux ne laissant qu'un sol aride et pourri ; les prétendants d'Arvanna furent transformés en Gargoyles pour l'eternité...et en ce qui concerne la princesse, on raconte que tout autour des ruines, on creusa un trou profond pour la séparer du monde et des êtres vivants et que c'est ses larmes qui l'ont rempli pour en faire un Lac qui porte désormais son nom. 
D'autres racontent que ses prétendants, haineux de leur sort, lui lacérèrent le visage de leur griffe et la laissèrent mourir autour de la pourriture, à moitié déformée pour l'éternité...


Voilà, bon maintenant, on y va, c'est pas tout mais je veux pouvoir planter le bivouac après le Lac si tu veux bien !... 


Bastet lui fit un clin d'oeil, espérant que son récit augmente l'endurance de son neveu à continuer la route..
Tranquillement, ils arrivèrent en vue du pont qui menait aux ruines de l'ancienne citadelle. La noirceur qui émanait de cette tour désertique donnèrent des frissons au jeune homme qui hésitait à franchir désormais le pont surveillé par deux immenses statues de pierre. Soudain, Bastet s'arrêta en poussant son neveu vers l'arrière :


- Reste en retrait!... Il n'y a jamais eu de statues à cet endroit là !...


Au moment où l'elfe finit sa phrase, les deux statues s'animèrent lentement armés de leurs deux épées. 
Rapidement, le jeune homme se mit à l'abri contre un arbre laissant sa tante invoquer ses sorts. 
Les yeux fermés, les bras ouverts faisant de grands cercles autour d'elle, la jeune elfe invoqua un puissant météore. L'air crépita le long du cercle qu'elle avait dessinée et d'un geste brusque, Bastet prit son bâton à pleine main et l'écrasa contre le sol. L'air siffla au dessus de la tête du jeune homme qui vit se matérialiser un énorme rocher incandescent filant tout droit vers la première des statues. Le choc de la rencontre fit trembler le sol et c'est avec satisfaction que la jeune elfe constata ses dégâts : la statue, touchée à l'épaule, commençait à perdre son bras, fragmenté par l'impact. Des morceaux de pierre tombèrent bruyamment faisant vaciller l'adversaire d'arrière en avant..


- Maintenant!..


Un jet de lumière apparut au bout du bâton de la Warlock qu'elle dirigea en direction de la statue déjà affaiblie. La boule d'énergie percuta de plein fouet l'immense colosse qui chancela une dernière fois et tomba en direction du Lac derrière lui. Un tremblement intense du sol et de la faune environnante indiqua que la première cible ne se relèverait pas. 
La deuxième statue continuait de s'avancer, l'épée brandit en direction de la jeune femme qui était déjà en train de se préparer pour lancer un nouveau sort..
Soudain, elle fut interrompue dans son sort par l'apparition de flèches qui venaient de se planter à ses pieds. Elle s'arrêta net pour voir qu'il se trouvait désormais autour d'elle 15 archers elfiques qu'ils l'avaient pour cible..


- Ca suffit maintenant Mage de Syrtis !...


Une jeune elfe étrangement vêtue apparue de derrière un arbre tenant Milamber fermement dans ses bras, un coutelas sous la gorge..


- ...Arrête toi et rend les armes !...Sinon ton compagnon connaîtra la lame de mon coutelas et toi la douleur de nos flèches !...Moi, Luxwanna, chef de l'ordre nouveau des Vyalsird, je te l'ordonne !...



[ A SUIVRE ]

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Ven 16 Juil - 19:50

 [  Résumé des épisodes précédent : Le jeune Milamber et sa tante Bastet continuent leur route en direction de Fisgael afin que celui ci débute sa formation d'apprenti chevalier auprès d'Irehok et Ekiho. En traversant la forêt d'Arvanna, ils sont attaqués par deux statues de pierre contrôlées par un Ordre ancien de mages : Les Vyalsird. Pris au piège, il semble qu'ils n'aient d'autres choix que de rendre les armes face à cette menace...  SUITE ]


CHAPITRE II - Espoir :


Un vent puissant soufflait depuis deux jours le long de la côte de Doshim soulevant la marée de façon incroyable. Cela faisait deux jours que dans le coeur de Lord, cette marée balayait les souvenirs de sa vie. Son fils Milamber était partit tantôt, laissant son paternel plus seul qu'il ne l'était depuis 6 ans. Et pourtant l'espoir ne l'avait jamais quitté : quelque part, dans un endroit qu'il n'arrivait pas à imaginer, celle qu'il avait toujours aimé se trouvait désarmée autour d'obscurs adversaires. Pour lui, sa petite fleur Lehalia était toujours vivante et il avait bien l'intention de trouver le moyen afin de la retrouver.
Maintenant qu'il se trouvait seul, il pouvait aisément partir à sa recherche sans craindre de créer le désarroi dans le coeur de son fils. Mais il lui fallait des indices, Fisgael n'était qu'un leurre ! Son instinct lui disait de chercher ailleurs, plus loin vers Raeraia, là où les commères et les indics ne manquaient pas de se trouver...Là il aurait certainement des réponses pour continuer ses recherches...
Le vent soufflait toujours sur le port quand Lord, bien décidé à découvrir la réalité des faits, s'en alla vers la place du marché de Doshim, toujours bruyante à cette heure ci. Il devait par ailleurs faire des provisions et il savait que nombre de marchands ambulants s'y trouvait..
La place était bondée de monde, les uns à la recherche de l'extraordinaire, les autres simplement en quête de leurs besoins quotidiens et enfin les derniers de simples badauds en manque d'occupation. Les odeurs s'y mélangeaient dans un bric à brac comestible qui en devenait presque insupportable à certains endroits. Les couleurs ne manquait pas de vous y enlever si par malheur vos yeux se portaient sur les étals : soieries, bijoux, tentures et autres objets insolites ne dérogeaient pas à la règle. L'univers du marché étalait ses splendeurs et ses rebuts sans attirer pour autant les sensations de Lord. Celui ci cherchait le strict nécessaire dont il avait besoin et n'avait point le temps à toutes ses flâneries grotesques...
Soudain, une explosion sourde se fit entendre au loin, vers le fond des étals, qui ne manquât point de faire sursauter tout le monde.. Des cris d'admiration et de peurs s'élevèrent avant que tous puissent voir dans le ciel un dragon doré se matérialiser..
Un vent de panique s'éleva autour de Lord qui, main sur le fourreau de son épée, s'avança rapidement à l'encontre de la bête..


" - Poussez, vous, par ordre des chevaliers de l'Ordre d'Eferias, poussez vous !...


Mais ses cris furent vite balayés par les gens alentours qui couraient dans tout les sens pendant que d'autres applaudirent autour de l'apparition. Lord parut surpris de voir que le dragon doré ne bougeait pas et qu'il commençait même à se dématérialiser. Arrivé rapidement aux alentours des badauds qui applaudissaient, il ne fut point surpris de voir que toute cette mascarade provenait d'un tout petit étal qui, éloigné des autres, exhibait ses articles :


- Approchez, approchez et venez voir les articles de magie que je vous propose, mesdames et monsieur....Vous êtes pris dans une embuscade par de vilains brigands?!...Pas de soucis avec la boîte à illusion : une simple pression et vous matérialisez ce qui vous semble le plus judicieux pour les mettre en fuite : Orcs, dragons et autres chimères pour seulement 10 pièces d'or ! Une affaire à saisir....


Lord pouffa de rire pendant que d'autres applaudissaient le petit homme qui démontrait ses articles invraisemblables.
 L'homme se tenait à genoux devant son étal et tirait la ficelle d'une petite boîte devant lui faisant apparaître, pour une deuxième démonstration, une armée de 12 orcs à ses côtés. Les uns reculèrent de surprise pendant que d'autres admiraient et riaient de la niaiserie de ceux qui sursautaient...
Le spectacle se termina ainsi sous le vivats des gens qui hurlaient leur joie..
La foule se dispersa rapidement ce qui permis à Lord de s'approcher de l'étal de plus prés. La vieille pancarte qui ornaient le stand ambulant indiquait en lettres à moitiés effacées : " Au Royaume de la Nuit. Merveilles et Autres "...


- Alàlà, chevalier, vous savez, c'est toujours pareil...dés le spectacle terminé, ils disparaissent tous sans pour autant m'en acheter un petit !...Dans tout les royaumes parcourut, c'est la même chose!..Les gens ne sont plus comme avant...depuis que la Triple Trêve a été mise en place, je ne gagne plus un sou !...
Le petit marchand, à genoux en train de ranger ses bricoles, soupira en se confiant à Lord...


Son large chapeau noir masquait son visage et c'est humblement que le chevalier répondit, comme à lui même :


-...Je comprend, beaucoup de choses ont en effet changées depuis que les trois royaumes sont entrés dans cette trêve...Cela va faire bientôt 5 ans que cela dure, j'imagine que vous avez, depuis, perdu pas mal de vos intérêts ?...


- Vous savez, dit le petit homme en se relevant et époussetant sa tunique noire, j'ai pas toujours été comme ça, vous savez, marchand ambulant !...J'étais un grand mage avant quand je me battais pour notre bon Prince....Oh, mais excusez moi, je ne me suis même pas présenté... Je me nomme Nyx, marchand ambulant et ancien combattant, répondit l'homme avec un grand sourire en tendant une main à l'attention de Lord...


Le chevalier ouvrit de grand yeux avant de crier à l'attention du magicien :


- ..Nyx?!!...Tu me reconnais pas?...C'est moi, Lord !...


Le petit homme afficha un grand sourire avant d'accoler son ancien compagnon d'armes :


- Olàlà, Lord?!...Le grand chevalier Lord!!...Comment vas tu depuis toutes ses années?...Et comment va ta femme Lehalia ?....La dernière fois que je l'ai vu, ça remonte à presque 6 ans maintenant...Attends c'était sur la route qui menait à Fisgael, elle me disait qu'elle avait une mission urgente à faire, elle l'a accomplit cette fameuse mission pour laquelle elle avait pas l'air en forme?...


Lord recula comme s'il avait pris de plein fouet la foudre en pleine poitrine.. Les yeux perdus dans le vide, Nyx sembla comprendre qu'il venait de faire une gourde et lui demanda prudemment :


- Oups, j'ai fait une bêtise?...J'ai dit quelque chose de mal?...
Lord se reprit et regarda hagard Nyx, posté devant lui inquiet..


- Non, non....C'est pas de ta faute...Ca fait bizarre de savoir qu'elle ne m'avait rien dit...Tu vois, cela fait 6 ans que ma femme, Lehalia, a disparut de la circulation...et c'est que maintenant que j'apprend que c'est à cause d'une mission!....


[ A SUIVRE ]

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Mer 21 Juil - 1:58

 
 Résumé des épisodes précédent : Pendant que Bastet et Milamber sont aux prises avec une étrange peuplade de la forêt d'Arvanna ; Lord s'est mis en tête de retrouver la trace de sa femme Lehalia, disparue depuis 6 ans. Sur le marché, il rencontre un ancien compagnon, Nyx, qui lui apprend qu'avant de disparaître de la circulation, Lehalia devait accomplir une mission des plus étranges... SUITE ]
 
 
Assis au fond de la taverne, Lord leva la main en direction du comptoir afin qu'on leur servent une autre tournée. Cela faisait bien 5 minutes qu'il essayait de rassembler ses idées afin d'expliquer la situation à Nyx qui paraissait dépité. Lord avait surtout vite compris qu'il se sentait un peu responsable de la situation actuelle et malgré sa façon de le mettre à l'aise, cela ne sembla pas apaiser l'esprit tourmenté de son ancien compagnon...
 
" - ...Je ne me doutais point que c'est cette mission qui la mettait dans cet état...Si je ne m'étais pas empressé de rejoindre Raeraia au plus vite, j'aurais put la questionner davantage et...
 
- Disparaître comme elle a disparue?!...Soyons réalistes Nyx, je me trompe peut être, mais ça pourrait être cette mission la cause de tout ça...Je ne veut pas me donner de faux espoir, c'est pourquoi je vais aller à Raeraia dés aujourd'hui !...
 
- Moi aussi je dois y aller, si je peux t'être d'une aide quelconque, je veux bien me joindre au voyage, répondit le magicien, tête penchée en avant sur sa chopine, de plus j'ai entendu dire qu'il y avait en ce moment un étrange chasseur en ville, il pourrait nous guider, qu'en penses tu?...
 
- L'idée me déplaît de faire appel à quelqu'un d'autre...mais il faut bien reconnaître que nous serions plus en sécurité à 3...Où est il en ce moment?...
 
- A l'ouest du port, dans une petite cabane abandonnée, il est du genre solitaire mais il est efficace dans son genre, si tu vois ce que je veux dire...
 
Lord sourit et fini sa chope d'un trait, imité quelques instants plus tard par Nyx. Les deux hommes se levèrent et allèrent régler. Leur prochaine destination consistait à trouver cette étrange chasseur dont avait parlé le magicien. La cabane fut facile à trouver : la demeure était isolée, à proximité du port et de la mer, et dans un état lamentable..Lord avait même pensé qu’il devait s’agir là d’un baraquement à l’abandon et que personne ne devait y vivre.
Les deux anciens compagnons s’approchèrent de la porte et tapèrent contre celle-ci..Personne ne répondit..
 
-      C’est étrange, finit par dire Nyx au bout de cinq minutes, quelqu’un l’a vu entrer il y a à peine 6 minutes…Tu crois qu’il se passe quelque chose de louche, Lord ?...
 
Lord ne répondit pas et commença à explorer la porte pour savoir si quelqu’un avait forcé les gonds. Rien de suspect ne tomba sous les yeux de l’ancien chevalier et c’est prudemment qu’il décida de faire le tour de la cabane. Celle-ci disposait d’une petite cour qui donnait sur une porte arrière et d’où partait un ancien chemin de terre vers un coin reculé du port. D’un hochement de tête, il invita Nyx à le suivre et ils descendirent rapidement jusqu’à tomber sur une espèce de crique abandonnée. Un homme était assis nonchalamment là en train de pêcher..
Doucement, Lord s’approcha de lui et l’interpella :
 
-      Excusez nous de vous déranger, mais nous cherchons la personne qui habite cette demeure en haut ? Vous savez peut être où nous pouvons la trouver ?
L’homme ne répondit pas, comme perdu dans ses pensées et ne daigna pas jeter un œil en direction des deux individus qui venaient d’arriver. Nyx prit la parole à son tour :
 
-      ..C’est un chasseur, voyez vous et nous avons extrêmement besoin de lui pour nous guider jusqu’à Raeraia…Si vous savez quelque chose, nous vous supplions de nous le dire, c’est assez important…
L’homme resta planté dans son mutisme, démontrant que son intérêt passait d’abord par ses activités que par ce que pouvait dire les deux aventuriers. Exaspéré et exténué, Lord finit par cracher :
 
-      Nyx, laisse tomber, tu vois bien que cet homme ne nous aidera point.. Partons et laissons le dans son stupide mutisme..Si je dois aller à Raeraia, je préfère que ce soit sans lui, on a pas de temps nécessaire à mettre à profit pour convaincre un entêté, dieu sait où se trouve Lehalia pendant ce temps…


-      …Lehalia ?!...Vous avez bien dit Lehalia ?! Lehalia d’Arkan ?..
 
L’homme, comme happé dans ses pensées, venait de s’adresser à eux. Lord fut de même assez surpris que ce genre de personnage connaissent le nom de sa femme et stoppa son intention de le laisser seul..


-      Vous connaissez ma femme, lui dit il reprenant tout à coup espoir…
-      …J’ai connu une Lehalia, oui !...Excusez mon impolitesse mais il est vrai que l’on vient me voir pour des broutilles ses temps ci…Il s’agit bien de Lehalia d’Arkan, non ?...
-      Je comprend… Mais comment connaissez-vous ma femme ?
-      Nous avons combattu ensemble sur les frontières de Samal, il y a longtemps maintenant…Vous cherchiez un chasseur, me semble t’il ? Vous l’avez en face de vous : Yxildure, pour vous servir !...
 
Lord ouvrit de grands yeux, n’en croyant pas ses oreilles et ses sens ! Il les maudit de ne pas avoir reconnu l’individu plus tôt. Yxildure, le gendre de sa sœur Bastet se tenait devant lui…
Quatre années s’étaient écoulées depuis qu’on avait annoncé la mort du chasseur et de sa compagne Bridgess durant une mission de reconnaissance…Mais ce qui marqua le plus Lord à ce moment là était que durant quatre années, le jeune homme n’avait pas donné signe de vie alors qu’il se trouvait devant lui en chair et en os…Qu’est ce qui s’était réellement passé ? Pourquoi ne s’était-il pas manifesté ? Autant de questions qui naissaient au fur et à mesure dans la tête du chevalier et qui se lisaient dans ses yeux…
 
-      Je vous connais, vous, poursuivit le chasseur en montrant du doigt Lord, vous êtes bien l’oncle de feu ma compagne Bridgess, non ?...Je sais ce que vous devez vous dire mais ce n’est pas un lieu adéquat pour parler de vieux souvenirs douloureux…Suivez moi jusqu’à ma demeure !...
 
Le jeune chasseur se leva difficilement sous le regard des deux anciens compagnons. Il semblait fatigué du poids des années comme si les épreuves de la vie ne l’avaient pas épargné malgré son jeune âge…Il passa devant ses invités en boitant ce qui laissa deviner qu’il avait reçu antérieurement une blessure qui l’avait handicapé…
Arrivés en haut, il laissa entrer les deux individus en prenant soin de vérifier que personne à l’extérieur ne les avaient vus.
Lord et Nyx purent constater qu’il ne devait pas avoir reçu beaucoup d’invités ses derniers temps vu la saleté ambiante de sa maisonnée.
D’un geste de la main, il fit assoir les deux individus et s’installa péniblement sur une vieille chaise qui faisait office du seul meuble visible avec le lit de paille…
 
-      …Excusez du désordre, finit il par dire, mais c’est que je ne reçoit pas beaucoup d’invités ses temps ci…Et je ne voulais pas trop non plus qu’on retrouve ma trace depuis quelques années !...Ici, je suis connu sous le nom du « Chasseur » et cela me convient parfaitement depuis…depuis l’incident d’il y a 4 ans…


Fébrilement, les mains tremblantes, Yxildure jeta un œil alentour pour voir si personne ne les espionnaient puis, rassuré de s’en être inquiété, poursuivit son récit…
 
-      …Je pense que je peux vous faire confiance en vous racontant mon histoire, si ce n’était pas le cas, vous seriez déjà mort, soit de mes mains, soit de leurs mains… Surtout si vous avez réussit à me retrouver…Oui j’ai connu Lehalia d’Arkan et oui  je suis au courant de sa disparition !...Car c’est la cause de notre mission, il y a 4 ans, ainsi que de nos pertes à Bridgess et à moi…


[ A SUIVRE ]

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Bastet le Mer 21 Juil - 18:37

[ Résumé des épisodes précédents : Lord poursuit sa quête en compagnie de Nyx afin de mettre au clair la disparition de Lehalia. Ensemble, ils décident de partir pour Raeraia pour trouver des indices mais avant ils décident de faire appel à un chasseur pour que leur route soit sûre en la personne d’Yxildure, porté disparu il y a 4 ans… SUITE]
 
Lord sursauta au moment où le jeune chasseur lui apprit qu’il était partit en mission à cause de la disparition de sa femme…Enervé, celui-ci lui répondit :
 
«  - Comment ça, c’est la faute à Lehalia ?!...Et puis comment faire confiance en un homme qui disparaît sans laisser de trace pendant 4 longues années..As tu seulement pensé à ta famille ?!...Tu étais comme un fils pour Bastet !...
 
-      …Désolé, finit par énoncer Yxildure, mais laissez moi finir, tant que nous en avons le temps et pour que tout vous paraissent plus clair…Lehalia n’est en rien fautive, je dis juste que sa disparition est la cause de notre mission !...


Il y a 4 ans, le royaume de Syrtis a fait appel à Bridgess et à moi pour remplir une mission des plus capitales : une mission de reconnaissance envers des traîtres d’Ignis qui voulaient déstabiliser la royauté de Syrtis à travers l’assassinat du Prince , malgré la Triple Trêve…Le but était de démasquer leur repaire ainsi que le commanditaire d’une telle opération…Ce n’est qu’au bout de trois jours que nous avons réussit à trouver leur refuge, au sein d’une grotte au nord des anciennes Ruines, en territoire Ignis…Là nous avons tenté une approche, accompagnés de  sept gardes royaux…Mais ils nous attendaient, quatre des gardes sont mort d’une attaque de Sultar alors que la mission stipulait qu’il n’y avait aucun mage dans leurs rangs…Bridgess et moi avons été séparés lors de l’attaque et j’ai été grièvement blessé…J’ai réussi à me cacher durant deux jours dans un renforcement, pansant mes plaies comme je le pouvait…Le jour d’après, j’ai tenté une sortie où j’ai trouvé le reste de ma compagnie massacré ainsi que des lambeaux de tunique ensanglantés qui appartenait à Bridgess…Mais ce n’est point tout : certainement par colère et par témérité d’avoir perdu ma bien aimée, je me suis aventuré jusque dans leur repaire pour n’y trouver que les fameux traîtres, tués par les mêmes agresseurs qui nous avaient pris en embuscade…Là où j’ai senti un danger, c’est que à même le sol, l’agresseur s’était démasqué à travers l’abandon d’un sceau…Le sceau de l’ordre des Mages royaux de Syrtis !...
 
Nyx et Lord manquèrent de tomber par terre. Ils connaissaient tout deux très bien cet Ordre de Mages, réputés pour être les royaux assassins de l’ombre du Prince de Syrtis en personne…Le fait qui les troubla le plus était qu’ils étaient censés être d’une fidélité à toute épreuve à la couronne de Syrtis, alors pourquoi massacrer leur propre troupe en plus des traîtres d’Ignis ?...
 
-      …Je me suis dit, poursuivit péniblement Yxildure dont les souvenirs le traumatisaient, qu’ils avaient certainement leurs raisons de nous avoir attaqués et c’est confiant que je suis rentré à Eferias auprès du Conseil royal…Mais quelle ne fut pas ma déception d’entendre de leurs bouches qu’ils n’avaient jamais organisés de mission de reconnaissance et que les sept gardes qui nous avaient accompagnés avaient disparus de la mémoire de tous !... Ce n’est que le soir de cette entrevue que j’ai décidé de disparaître de la circulation, oublié de tous !...
L’auberge où j’ai trouvé le gîte ce soir là a pris feu…comme par magie…laissant tout les occupants à leur merci…Encore une fois, le dieu de la Chance a pris pitié de moi et j’ai réussi à sortir du reste de ce qui semblait être le matin même une auberge…Les résidents sont tous mort, soient brulés, soient égorgés par des bandits, c’est ce qui a été déclaré !...Mais, moi, je sais que c’est faux !...Je sais que l’Ordre est derrière tout ça, je ne sais pas qui tire les ficelles ni ce qu’ils ont en tête, mais je préfère me faire oublier pour l’instant…Sinon le prochain à rejoindre Lehalia ou Bridgess, ce sera moi !...Ou vous !...Oubliez cette histoire de disparition, laissez tomber et vivez votre deuil, Lord, comme je le fais !...Tout cela dépasse notre compréhension tout en étant lié mais nous y pencher dessus c’est signer notre arrêt de mort !...
 
C’est à bout de souffle et tremblant qu’Yxildure finit son récit, hochant la tête comme pour se dire que tout ceci n’était qu’un rêve !...Nyx était avachi contre le dossier de sa chaise, comprenant la douleur que devait ressentir le jeune homme. La perte d’un être cher ainsi que la solitude qu’il devait avoir enduré avait mis au pied du mur l’esprit et la confiance du solide chasseur.
Lord était attristé par cette histoire et c’est avec respect qu’il posa sa main sur l’épaule d’Yxildure regrettant son emportement…Au bout de quelques minutes, celui-ci finit par lui dire :
 
-      Je sais que c’est peut être fou, ou peut être simplement par égoïsme mais…crois moi Yxildure, je suis sûr qu’elles sont encore en vie, toutes les deux !...Mes sens me le disent et j’ai bien l’intention de mettre cette histoire de Mages au clair !...Nous savons tout trois qu’il existe un Ordre plus grand et plus puissant que celui des Mages et je pense que c’est à eux qu’il nous faut faire appel : L’ordre des Gris,  sur l’île au centre de la réunion des trois royaumes!...Si ce que tu nous dit est juste et que même la royauté semble cacher des traîtres, alors c’est à cet ordre qu’il nous faut faire appel, ils ont toujours été neutre même si en leur sein des membres des trois royaumes y sont présents…Leurs voyantes nous diront sûrement ce qu’il se trame…


Nyx prit la parole afin de conclure :
 
-      …C’est peut être là notre seule option, même s’ils ont toujours été neutre et ne se sont jamais immiscés dans les affaires des trois royaumes, ils pourront tout du moins nous diriger !...Ne perdons pas espoir et suit nous jusqu’à Raeraia, là nous aurons peut être plus de réponses et le moyen de parvenir jusqu’à eux…Car si ma mémoire est bonne l’Ile est protégée par une barrière magique et d’une chaîne de montagne…
 
Yxildure se redressa brusquement, les yeux à moitiés remplis d’espoir et de crainte…Sous le regard de Lord et de Nyx, celui-ci commença à se redresser, pris d’une fouge et d’un courage nouveau qu’il n’avait pas avant…
 
-      …Je…C’est d’accord, je veux bien vous suivre mais à une condition : il nous faudra être extrêmement prudent, dieu sait si nos têtes ne sont pas déjà mises à prix !...Et de plus, si je dois être votre guide, nous suivrons mes sentiers…Je suis peut être solitaire mais je connais toutes les routes sûres pour que nous restions en vie assez longtemps jusqu’à atteindre l’Ordre Gris !...Donnez moi deux jours, pas plus, pour que je puisse mettre mes affaires en ordre, je vous contacterais à ce moment là et de façon discrète, soyez attentif aux signes !...Si nous devons secouer les bases du système royal de Syrtis, autant être discret !...
 
C’est décidés et confiants que les trois compagnons se quittèrent, espérant, au fond d’eux-mêmes, que l’ordre qui régnait au sein du royaume de Syrtis ne soit pas chamboulé par ses nouveaux éléments qu’ils avaient désormais entre les mains.
Pendant qu’Yxildure mettait tout en œuvre pour préparer leur départ, Nyx et Lord tombèrent d’accord sur le fait de prendre deux chambres dans deux auberges différentes afin de ne point attirer l’attention sur eux.
Cela laissa le temps nécessaire aux deux compagnons de se préparer pour la longue route qu’ils devaient effectuer…


Les deux jours passèrent sans qu’ils ait de nouvelles de la part d’Yxildure…Ce n’est qu’au bout du troisième jour, à travers un message habilement glissé prés de la porte de la chambre de Lord qu’ils furent mis au courant de leur départ : « Ce soir, minuit, prés de l’ancienne statue de Doshim »


Discrètement, les trois compagnons se retrouvèrent à l’endroit dit. La nuit était calme et clairement parsemée d’étoiles pour qu’ils puissent partir sur le champ…
 
-      …Laissons passer 5 minutes pour chaque départ, décida Yxildure, on se retrouvera aux alentours du grand chêne de la côte de Rhys…Si l’un de nous n’est pas présent quand la lune aura atteint l’étoile des Rois, les deux autres continueront la route sans lui jusqu’à Raeraia…De toute façon, on se retrouvera à l’auberge du Cygne une fois arrivé à destination !...Nyx, tu pars le premier, je fermerais la route après le départ de Lord pour être sûr qu’on nous suit pas, c’est bien compris, si l’un de nous manque à l’appel, il faudra continuer !...Et s’il vous plaît, restez sur vos gardes, quoi qu’il en soit !...


-      …Tu es sûr de vouloir partir le dernier, s’inquiéta Lord ! Sans vouloir t’offenser, tu boîtes et j’ai peur que tu n’arrives pas à destination à temps !...


Même à travers la nuit noire, Lord put constater que Yxildure le regardait en souriant largement…
 
-      …Ne vous en faites pas pour moi, Lord, mais je pense que même en vous laissant de l’avance, c’est moi qui arriverais le premier au lieu de rendez vous !...
 
Lord sourit à l’attention du jeune homme, se doutant bien que ses talents de guide et de chasseur n’avaient point disparus malgré l’apparent handicap de celui-ci…


C’est ainsi que les deux aventuriers laissèrent partir Nyx qui fut suivi, 5 minutes plus tard, par Lord pour finir par Yxildure…Celui-ci prit la peine de vérifier les alentours afin de bien observer si aucun badauds ou autres ne les avaient vus…Il laissa filer 10 minutes avant d’être sûr de la tranquillité de leur voyage et commença à partir d’un pas rapide et léger…


Pourtant, au fond de lui-même, un pressentiment subsistait…pressentiment qui prit forme, dans la nuit étoilée, l’apparence d’une silhouette noire et silencieuse qui partit, quelques minutes après, à la suite de la petite troupe…


[ A SUIVRE ]

_________________
avatar
Bastet
Admin

Messages : 285
Date d'inscription : 24/05/2010
Age : 33
Localisation : Ville rose ^^

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Ven 23 Juil - 13:28

[Résumé des épisodes précédent : Lord a réussit à convaincre Yxildure de le suivre afin de mettre au clair ce que l’Ordre des Mages royaux a à voir avec les disparitions de Lehalia et Bridgess…C’est dans la nuit noire que les deux aventuriers, toujours suivi de Nyx, partent en direction de Raeraia sans s’apercevoir qu’ils sont épiés par une ombre mystérieuse… SUITE ]

Chapitre III : Outre Tombe

L’air qui se trouvait au sein de la forêt d’Arvanna commençait à se réduire au fur et à mesure que les secondes passaient. Bastet déposa lentement son bâton sous la menace que son neveu se retrouve la gorge tranchée par l’étrange elfe qui répondait au nom de Luxwanna. Celle-ci ne desserra pas l’étreinte qui retenait Milamber entre ses griffes.
L’elfe fit signe à une de ses camarades d’aller chercher le bâton tout en indiquant à Bastet le bon sens de reculer…
Celle-ci obtempéra tout en toisant l’étrange personnage… Ce n’est que lorsque le bâton fut entre les mains de Luxwanna que celle-ci déclara tout en le maniant de son autre main :

- Il est bien étrange de voir un si joli bâton entre les mains d’une apprentie !...
Soudain, le regard de l’elfe fut attiré sur un symbole runique gravé sur la base du pommeau…

- Que…Comment avez-vous eu ce bâton ?!...Ce…C’est pas possible, dites le moi ou je tranche la gorge de votre compagnon !...

Comme prise d’une satisfaction personnelle, Bastet émit un large sourire avant de déclarer presque hilare à l’attention de la chef de tout ce petit groupe

- Hé bien, ma grande !...On dirait que toutes ses années passées dans la forêt t’ont obscurcie le cerveau !...Mon bâton te rappelle quelque chose Lux, mais mon visage ne semble pas revenir à tes yeux…Il est vrai que j’ai un peu vieillie depuis que j’ai quittée les champs de bataille mais ne me dit pas que tu ne te souviens pas de moi ?!...

La chef commençait à réaliser à qui elle s’adressait. Les yeux écarquillés, la bouche grande ouverte, celle-ci ne put murmurer qu’un seul mot, comme si elle se retrouvait devant une figure fantomatique, longtemps oubliée de sa mémoire…

- …Ba…Bastet !...
Lentement, elle fit glisser ses doigts de la gorge de Milamber qui en profita pour se retirer de l’étreinte de celle-ci.
Luxwanna recula d’un pas et s’entoura d’une lumière dorée…qui la transforma en l’espace de quelques secondes en louve !...
L’animal bondit en direction de Bastet pour la plaquer au sol et lui faire des léchouilles sur le visage en guise de bienvenue…Milamber regarda sa tante comme s’il ne comprenait pas ce changement de situation. Ce n’est qu’au bout d’un certain temps et essayant en vain d’échapper aux embrassades de l’animal que celle-ci lui dit en rigolant…

- …Une ancienne copine !...


Les retrouvailles entre les deux femmes venaient de se terminer quand Luxwanna décida d’emmener Bastet et Milamber à son camp pour se reposer le temps de la nuit. Milamber, qui ne comprenait pas grand-chose à la situation eut droit à un récapitulatif des liens qui unissaient sa tante à Luxwanna :

Toutes deux avaient, comme beaucoup de personnes à l’époque, servies le royaume de Syrtis contre les assauts incessants du royaume d’Alsius et d’Ignis… Mais, une fois la guerre terminée, et la mise en retraite forcée de Bastet, Luxwanna lui avait expliqué que plus rien ne la motivait en ce bas monde et que c’est lors d’une promenade qu’elle rencontra un ancien ermite de l’Ordre de Vyalsird. Celui-ci, à travers sa philosophie du monde, la convainquit à rejoindre ses rangs afin de préserver la nature du reste du monde. Elle accepta facilement cette proposition tout en amenant avec elle son ancienne compagne et amie de toujours Alyeska. Toutes deux, en l’espace de 6 ans, avaient réussie à rendre cet ancien ordre plus prospère et plus grand qu’il ne l’était avant, en échange de quoi, la forêt d’Arvanna restait protégée des intrus extérieur…

- …Nous garantissons la paix au sein de cette forêt à travers les deux colosses de pierre que nous avons disposés prés du pont, continua Luxwanna à l’attention de Milamber ! C’est quand ta tante a attaquée que nous avons été mis au courant. Les colosses, sinon, n’auraient pas réagis, ni ne vous aurez fait de mal !...C’est une espèce de point de contrôle si tu veux !...
Le jeune homme acquiesça, peu désireux de se retrouver, une fois de plus, dans les griffes du métamorphe…

- …Excuse moi de te couper Lux, mais tu as bien parlée d’Alyeska, non ? Où est elle en ce moment, énonça Bastet.

- Hé bien, crois le ou pas mais Alyeska est désormais notre souveraine à tous et à toutes dans cette forêt !...Quand l’ancien est mort, le poste vacant a été voté par toute l’assemblée et c’est elle qui en a héritée !...Demain nous irons la voir, j’ai déjà envoyé quelqu’un la prévenir de votre arrivée…Nous aurons une audience où vous pourrez la revoir…En attendant, reposez vous et nourrissez vous, votre chemin sera long jusqu’à Fisgael !...

La jeune elfe se leva et prit congé de Bastet et Milamber, les laissant seul pour qu’ils puissent se reposer…La hutte semblait chaleureuse et paisible et ce fut très rapidement qu’ils s’endormirent profondément.

Le matin s’annonça glacial quand Luxwanna réveilla les deux jeunes gens…Sur le chemin qui les emmena jusqu’à Alyeska, Milamber put constater que dans son expansion luxuriante, la forêt avait réussie à créer, de bois et de feuilles de toutes sortes, des maisonnées ainsi qu’une étrange citadelle où leurs pas s’arrêtèrent…

Ensemble, ils gravirent les quelques marches qui les emmena dans un long couloir fait d’entrelacs de branches. Au bout de ce couloir, deux lourds battants de bois s’ouvrirent pour laisser place à une salle circulaire où siégeait en son fond un trône finement décoré. Là, une jeune femme blonde les attendait. Elle portait sur son front une couronne faites de feuilles dorées et arborait une tunique de pourpre… Son visage, d’une amabilité et d’une douceur incroyable, interpella le jeune homme qui n’osa plus respirer de peur que l’image s’évapore…
Gentiment, elle leur fit signe de s’avancer vers deux sièges qui se retrouvèrent postés là face à eux…
Bastet s’avança vers le trône et s’inclina respectueusement avant de prendre place sur son siège. Milamber l’imita comme il put, lui qui n’avait jamais vraiment assisté à des événements de cour !...

- Etrangement, cela ne me choque pas de te voir ici Bastet, émit la douce femme ! Cela fait longtemps que moi, Alyeska, n’ait pas chevauchée en ta compagnie…Mais hélas, tout cela est bien loin, je me dois désormais de prendre soin de mon peuple en tant que souveraine d’Arvanna…même si la royauté de Syrtis n’a jamais considérée les peuplades qui vivaient en son sein !...Mais, trêve d’amertume, que me vaut l’honneur d’une telle visite ?...
Bastet inclina légèrement la tête avant de poursuivre…

- Premièrement, je tenais à vous remercier, souveraine Alyeska, de l’honneur et l’accueil que vous nous faites !...Je suis ici pour me rendre à Fisgael où je dois emmener mon neveu en vue de sa formation pour devenir chevalier et...

Alyeska plongea soudainement son regard dans celui de Milamber qui commença à se sentir mal à l’aise. Bastet stoppa son discours en scrutant la scène silencieusement. Cinq longues minutes passèrent avant que la souveraine ne fasse un signe en direction d’un page non loin d’elle…Bastet en profita pour souffler à l’oreille de son neveu…

- …Ne t’inquiète pas, Milamber ! On dit que les elfes, après avoir passé un long moment dans la forêt, ont tendance à développer le don du troisième œil…Avec un peu de chance, elle te dira si ton avenir sera bon ou pas !...

Sous le regard inquiet de son neveu, Bastet émit un petit rire qui laissa ce dernier encore plus mal à l’aise que précédemment.
Soudain, le jeune page emmena une petite boîte d’où Alyeska sortit cinq bâtonnets. Elle les prit dans la main et secoua l’ensemble avant de les jeter aux pieds de Milamber…
Celui-ci remarqua que l’un des bâtonnets, peint en rouge, atterrit sur sa chaussure gauche.
Adroitement, Alyeska se leva de son trône et vint inspecter les divers bâtonnets…

- C’est bien ce que j’avais vu dans ton regard jeune homme, ton destin va suivre des sentiers tortueux et plein de danger…Mais sur toi plane une force plus grande et protectrice, tu es un des rares élus du bâtonnet rouge !...

Brusquement, le regard de la souveraine elfique fut attiré par un autre bâtonnet, de couleur noire, qui se trouvait vers le pied droit de Bastet…
La Warlock regarda étrangement Alyeska avant de constater que celle-ci entrait en transe et qu’elle parlait d’une étrange manière…

- …Troubles, danger sont indiqués sur cette figure…La mort et la magie sont mêlées, prend garde Magicienne au sceptre de Glace, celui-ci t’emportera dans la tombe…Votre chemin est long et tu risques de ne pas voir le pommeau du sceptre si tu t’égares dans la voie de la nuit…La main de la morte est devant toi…froide…Noire ! Attention !...

Alyeska poussa un cri glacial avant de s’effondrer par terre…L’assemblée présente se rua à sa portée pour vérifier qu’elle allait bien pendant que Luxwanna priait Milamber et Bastet de se lever et reculer…
Voyant que la souveraine venait de tomber dans les vapes, la chef de l’ordre des Vyalsird décida de raccompagner les deux invités à leur campement…

- …Attends Luxwanna !...
Alyeska venait de reprendre connaissance au moment où ils allaient franchir la porte…

- …Il…Il faut que je les prévienne !...Milamber, Bastet, prenez garde !...Une ombre d’une noirceur terrible plane sur vous !...Je l’ai vu dans les bâtonnets…Votre route doit vraiment passer par la Tour ?!...Si vous passez par celle-ci, sachez que j’ai vu votre malheur !...Si vous passez par l’ancienne Tour Noire d’Arvanna, vous mourrez !...


[ A SUIVRE ]


Dernière édition par Lehalia d'arkan le Sam 24 Juil - 16:11, édité 1 fois
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Sam 24 Juil - 16:10


[Résumé des épisodes précédents : Bastet et Milamber font connaissance avec le nouvel Ordre des Vyalsird, mené par Luxwanna et Alyeska, d’anciennes compagnes de bataille de la magicienne. Pendant leur entrevue avec la souveraine de ce peuple, Alyeska, celle-ci prédit à chacun des deux aventuriers leur avenir qui leur apparaît comme mortel s’ils décident de passer par la Tour Noire d’Arvanna, passage obligé pour atteindre Fisgael… SUITE]

L’Aube venait de se lever depuis quelques temps déjà quand Bastet, accoudée contre le rebord d’une fenêtre de la citadelle elfique, se posait des questions quant au cheminement qu’ils emprunteraient avec Milamber.
Son esprit passait en revue toutes les phrases qu’avait mentionnées quelques temps auparavant Alyeska durant sa transe.
Milamber, encore ému de ce qu’avait pût prédire la souveraine du peuple d’Arvanna, était resté en retrait de sa tante, gardant ses pensées pour lui-même !
Le problème pour la magicienne aguerrie était de préserver la vie de son neveu. Elle avait maintes fois bravée certains risques mortels mais elle avait été seule à les prendre à ce moment là. Elle avait là, sous la forme du jeune homme, une promesse à respecter à son frère : le garder en vie !


C’est à ce moment là que Luxwanna rentra dans la petite pièce suivie d’Alyeska qui s’était remise de ses prédictions. Les deux jeunes gens lui firent face tout en s’inclinant, geste qu’elle balaya tout en les invitant à l’écouter :

- Bastet, Milamber, je vous prie de m’excuser d’avoir pût vous inquiéter quant à l’évolution de votre cheminement…Mais le destin est parfois trop présent et inscrit pour que je ne le retranscrive pas, et c’est malheureusement ce qui est arrivé ! Cependant, malgré les risques que cela peut entraîner, je ne peux pas vous laisser faire demi tour en si bon chemin…Voilà pourquoi, avec l’accord de mon peuple et de Luxwanna, chef de la garde royale d’Arvanna, j’ai décidé de vous accompagner !...

- Il en va de même de ma propre personne, ajouta Luxwanna en se mettant en avant ! Nous avons perçu d’étranges phénomènes prés de l’ancienne Tour et cela faisait déjà un moment que nous voulions enquêter à ce sujet, cela nous donnera à tous, vous souveraine compris, de mettre tout cela au clair!...

Bastet et Milamber parurent étonnés d’une telle proposition : laisser le peuple d’Arvanna à sa merci pendant que les deux plus grandes têtes de l’Ordre des Vyalsird les mèneraient à travers la Tour, cela paraissait insensé !
Comme si elle avait lu dans leurs pensées, Alyeska ajouta :

- Ne vous en faites pas pour notre peuple, nous avons un conseil permanent qui s’assurera de la régence du royaume pendant mon absence…Et puis cela faisait si longtemps que je n’étais pas sortie en mission que cette petite promenade ne me fera pas de mal !...

Un rire cristallin s’échappa des lèvres de la jeune souveraine qui fut perçut par Milamber comme une douce cascade sonore. Au fond de lui, il espérait que ce chant ne soit pas funeste pour eux durant leur traversée !

Les préparatifs pour leur départ prirent toute la matinée où Alyeska prit le temps de discuter avec ses conseillers quant à la marche à suivre en cas d’absence prolongée. Luxwanna, pour sa part, prit à ses ordres, deux elfes qui les accompagneraient dans leur cheminement. Bastet en profita pour revoir certains de ses sorts tout en entraînant le jeune Milamber aux efforts de chevalier !

- Ne baisse jamais ta garde, Milamber !...Le moindre faux pas peut te mener à ta perte si tu ne fais pas attention !...

Le jeune homme, dégoulinant de sueur, lui fit penser à son frère dans sa jeunesse. Son visage et sa façon de se tenir appartenaient à Lord tandis que son sourire et ses yeux étaient ceux de sa mère. Elle pensa soudain à son fils et à son mari qu’elle n’avait pas vu depuis plusieurs mois et une soudaine montée de mélancolie l’envahit. Elle balaya de son esprit ses images se concentrant sur le jeune Milamber, en proie avec un adversaire invisible…

- Bien, bonne réaction !...Parade et Estoc, bravo ! Ton père serait fier de toi s’il te voyait…Pour un peu tu pourrais le battre, ajouta t’elle en rigolant !

L’heure du départ approcha rapidement et c’est l’inquiétude en tête que la petite troupe elfique prit le départ pour la Tour Noire d’Arvanna…
Le chemin du campement jusqu’au pont ne fut pas bien long et Alyeska put constater de ses yeux les dégâts causés au colosse de pierre par le Sultar de Bastet. Elle la félicita en souriant et c’est léger qu’ils entamèrent la traversée du pont !
L’eau autour d’eux n’émit aucuns sons sur leur passage et c’est curieux que Milamber constata :

- Dame Alyeska, est ce normal de ne point voir le fond de ses eaux…Elles paraissent si sombre et si calme !...

- Connais-tu la légende, jeune chevalier ?...

Alyeska toisa le jeune homme avec un sourire. Voyant qu’il ne répondait toujours pas, attiré par les eaux du Lac, elle poursuivit…

- Les larmes de l’ancienne châtelaine de la Tour sont autant maudites que son être, vois tu ! Comprends tu maintenant pourquoi la terre n’en veut pas ni les êtres vivants normalement dans un Lac ?!...C’est pourquoi cette eau est si calme et si dangereuse… Rejetée de tous, elle attend patiemment que quelqu’un daigne plonger son corps ou ses yeux en elle pour lui voler sa vitalité !...Tel un serpent guettant sa proie, cette eau fait de même avec les imprudents !...

Le jeune chevalier se redressa de tout son séant et se serra contre sa tante au milieu du pont ! Alyeska partit dans un fou rire, bientôt suivie par Luxwanna et Bastet…Arrivés à destination de l’îlot, leurs rires se stoppèrent quand ils entendirent de la Tour un cri glacial !
Les deux elfes choisis par Luxwanna prirent position de part et d’autres du pont pendant que celle-ci se tenait au milieu ! Bastet tira son bâton au clair et vint se poster à côté de son ancienne camarade !
Alyeska tira Milamber en arrière et tous attendirent la suite des évènements…
Les secondes s’écoulèrent lentement avant qu’un second cri se fasse entendre, puis un autre à sa suite ! Bientôt les cris finirent par devenir un vacarme assourdissant au sein de l’îlot et tous durent se boucher les oreilles pour ne pas devenir sourds.
Soudain, un silence de mort s’abattit sur la troupe des aventuriers avant qu’ils purent constater qu’un autre bruit apparut à la suite des cris : un frottement rocailleux suivi d’un bruissement d’ailes !
Luxwanna se tourna à l’attention de la troupe et arc bandé leur cria :

- Gargoyles, mettez vous à l’abri, elles arrivent !...

Dans un grondement sourd, une meute de Gargoyles de pierre sortit de la Tour en ruine telle une vague sombre. Les deux elfes n’attendirent pas plus pour commencer à tirer sur le tas qui devenait de plus en plus volumineux et sombre. Pendant ce temps, Bastet amena Alyeska et Milamber prés d’un rocher qui devait les préserver de la bataille, et commença à préparer ses sorts !
Petit à petit, le nuage de Gargoyles devint plus noir et commença à entamer sa descente vers le groupe de combattants ! Déjà, plusieurs des monstres avaient mis pieds à terre et s’approchaient dangereusement du groupe.
Les flèches de Luxwanna volèrent dans toutes les directions décimant autant de Gargoyles qu’elle le pouvait.
Les sorts d’embrasement et de Sultar de Bastet eurent leurs effets escomptés séparant le groupe volant en plusieurs parties et ne laissant à terre que des débris de pierre !

- Bastet !...Les Gargoyles vivent en meute, il nous faut trouver leur chef en premier lieu et l’exterminer sinon on sera fichus, explosa Luxwanna dans le vacarme assourdissant !

La jeune chef de l’Ordre des Vyalsird fit signe à un de ses guerriers d’utiliser un sort de Traque pendant qu’elle et son autre officier continuaient l’assaut contre la horde de bêtes volantes. Au bout de quelques secondes, le guerrier indiqua une direction où Bastet invoqua une puissante attaque de lumière ! Un cercle se matérialisa au devant de sa personne et commença à résonner…Les vibrations pointaient vers la direction indiquées et c’est les uns après les autres que les Gargoyles tombaient en miettes par terre ! Soudain, un grand choc retentit dans les airs suivi d’un cri rauque : le chef des Gargoyles était touché ! Celui-ci s’écrasa à terre dans un tremblement sourd et se releva lentement ! Le silence retomba soudain autour de la troupe… Les Gargoyles s’étaient posés laissant leur chef poursuivre le combat contre les envahisseurs !
La bête mesurait bien 5 mètres de hauteur et faisait la largeur d’une auberge entière.
Celle-ci hurla en direction de la troupe l’obligeant à se boucher les oreilles et en profita pour balayer l’espace de sa queue fourchue. Luxwanna et son officier réussirent à l’éviter, de même que Bastet qui en profita pour invoquer un sort des plus puissants. Cependant, le guerrier de Luxwanna n’eut pas de chance et prit l’assaut de plein fouet, tombant à la renverse dans l’eau du Lac.
Milamber constata avec horreur les propos d’Alyeska : le guerrier eut à peine le temps d’hurler sa douleur que son corps fut vidé de toute vitalité. Au bout de quelques secondes, il ne resta du guerrier qu’un squelette parsemé de chair rognée !
Soudain, un craquement résonna au dessus de leur tête, là où Bastet invoquait son sort. Le spectacle qui s’ensuivit dépassa de loin les espérances de la troupe : Le ciel au dessus d’eux s’assombrit dans un tourbillon vaporeux pour finir par s’ouvrir sur un trou noir d’où sortit un immense rocher incandescent… Les yeux flamboyants et le front en sueur, les mains cramponnées sur son bâton droit devant elle, Bastet hurla :

- METEORE !...

D’un geste vif, Luxwanna se jeta à terre en même temps que son officier pour voir le rocher incandescent s’abattre sur le chef des Gargoyles…La pierre s’écrasa contre l’aile droite du monstre la réduisant à néant. Le chef hurla de douleur tout en ne voyant pas qu’une autre pierre commençait à sortir du même trou noir…
Bastet n’avait pas crée un seul météore mais une pluie entière qui s’abattit sur lui. La bête hurla à chaque impact qui le réduisit en peu de temps en un vulgaire tas de pierre inoffensif…

- Bastet !... cria en même temps Luxwanna et Alyeska qui virent la magicienne tomber dans les vapes au moment où elle finissait son invocation !...
- Vite, il faut l’emmener dans un endroit sûr pendant que les autres Gargoyles sont encore sous le choc, sinon je ne donne pas cher de notre peau quand ils redonneront l’assaut !...
- Ici, je viens de trouver un passage, indiqua Milamber tout en courant vers l’arrière de la Tour !...

Le passage semblait s’enfoncer sous la Tour et était visiblement étroit, mais c’est sans crainte que tous s’y engouffrèrent avec Bastet, encore évanouie par l’effort qu’elle avait fournie…
Luxwanna vérifia qu’aucune autre Gargoyles les suivait et bloqua l’accès au passage par un rocher…Quelques minutes passèrent avant qu’ils entendent les bêtes au dehors hurler leur colère et qu’elles fassent tomber un amas de rocailles sur l’ouverture où la troupe venait de s’y réfugier…Ils étaient désormais coincés dans l’ancienne Tour d’Arvanna !...


[ A SUIVRE ]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Dim 25 Juil - 22:40

[Résumé des épisodes précédents : Avec l’aide d’Alyeska et de Luxwanna, Bastet et Milamber finissent par arriver à l’ancienne Tour Noire d’Arvanna où une meute de Gargoyles les y attend avec leur chef. Après une longue bataille acharnée et la perte d’un de leur compagnon, les jeunes aventuriers réussissent à s’échapper de l’assaut des Gargoyles en s’engouffrant dans l’ancienne Tour maudite… SUITE]

Le froid qui régnait à l’intérieur de la Tour fit frissonner Milamber, bien qu’il se rende compte que c’était beaucoup plus les évènements récents plutôt que les degrés qui le faisaient grelotter dans l’espace noir.
Alyeska se concentra pour faire apparaître autour d’eux une boule d’énergie de lumière qui éclaira l’ensemble de la pièce. Celle-ci semblait petite et étroite, tel un débarras.
Luxwanna et son officier déposèrent Bastet évanouie à même le sol en prenant soin de ne pas lui cogner la tête. Celle-ci gémit comme pour essayer de reprendre conscience mais sombra une fois de plus dans les vapes !...

- Tant que nous sommes ici, témoigna Luxwanna, il me semble que nous devrions camper…Nous sommes épuisés et il nous faut Bastet éveillée pour pouvoir continuer dans ses bas fonds…Pour l’instant, trouvons du bois dans cette pièce, il ne doit pas en manquer et faisons un feu sous peine de finir congeler !...

Milamber et Alyeska cherchèrent du bois dans les alentours avec Luxwanna pendant que son officier prenait soin de Bastet. La pièce était peut être étroite mais suffisamment grande pour y trouver des meubles en piteux état, source de bois qu’il leur fallait pour pouvoir effectuer un feu. De hauteur plus que conforme, Luxwanna évalua le risque d’étouffement qui se réduisit à zéro quand elle constata des orifices d’où passait l’air sur les parois rocheuses.
Le bois était cependant trop humide pour faire partir un feu et Milamber constata :

- Je ne veux pas être défaitiste mais il me semble que ce bois ne prendra pas Dame Luxwanna…Il est trop humide !...
Alyeska sourit à l’attention du jeune homme et de sa collègue et commença à passer ses doigts sur l’ensemble des morceaux ! Un craquement sec se fit entendre avant que celle-ci ajoute :

- Et voilà du bois sec pour un bon feu !...Elle sourit à Milamber et ajouta, ca, c’est un pouvoir Vyalsird que je compte bien t’apprendre !...

Quelques minutes passèrent avant que le feu prenne correctement. Tous s’installèrent autour et réchauffèrent leur membres encore engourdis par le froid…Alyeska sortit de son manteau un sac de cuir où était enveloppés 5 morceaux de viandes séchées ainsi que 5 petits pains. Bastet commençait à reprendre ses esprits et s’excusa auprès du groupe d’avoir faiblie à un tel moment…

- Nous n’aurions pas pût faire grand-chose contre l’ensemble des Gargoyles, ajouta Luxwanna, grâce à ton neveu nous avons trouvés cet endroit pour passer la nuit…Demain nous explorerons cette Tour ! D’après mes souvenirs, l’ancien roi avait fait construire un passage qui menait à l’autre rive quelque part ici…Il faut seulement espérer qu’il soit encore praticable et facile d’accès, on ne sait toujours pas ce qui se trame ici !...

La mention que venait de faire la chef de la garde royale mis un froid à toute l’assemblée qui avaient put constater les dégâts que pouvaient faire cette Tour et son environnement à travers le guerrier qui était resté derrière eux. L’officier essuya quelques larmes en pensant à son collègue et c’est dans le silence le plus complet que tous décidèrent de se reposer en prenant quelques heures de sommeil…

Milamber se réveilla en plein milieu de la nuit en sueur ! Il se frotta les yeux comme pour bien percevoir la réalité de l’endroit où il se trouvait et constata que le feu commençait à faiblir. Voyant que tout le monde dormait à poing fermé, il jeta dans le brasero quelques morceaux pour que celui-ci reprenne. Il s’assit et regarda quelques instants les flammes lécher le bois quand soudain un bruit derrière lui se fit entendre !
Une voix, une voix l’appelait ! Surpris et inquiet, le jeune homme se rapprocha de la porte et colla son oreille sur celle-ci…La voix suppliante continuait de l’appeler au travers !
La main sur le pommeau de son épée, le jeune chevalier entrouvrit la porte et constata qu’un long couloir baigné d’une lumière verte lui faisait face avec plusieurs portes sur les côtés…La voix se fit plus forte et il devina qu’elle provenait du fin fond du couloir…Le jeune homme, la peur au ventre, s’engagea dans le couloir tout en inspectant les alentours…Curieux, il commença à explorer les portes sur les côtés où une des deux s’ouvrit sous le poids du jeune homme…
Il tomba dans une petite pièce qui devait être, dans ses beaux jours, richement décorée, vu l’ensemble des babioles rouillées qui s’y trouvait. Un énorme tableau, à moitié lacéré ornait le mur et représentait une jolie jeune fille brune, un cercle d’or ornant son front…Milamber se pencha en avant pour voir le petit écriteau en bas et découvrit le nom qui y était marqué dessus :

- La comtesse Arvanna du royaume d’Altrëa !...Comment une si jolie fille a t’elle put finir aussi méchante ?...Elle paraît si douce !...
- Détrompe toi, énonça une voix qui le fit sursauter, elle n’a rien d’une sainte !...
Alyeska apparut sur le pas de la porte, souriante malgré la frayeur qu’elle avait infligée au jeune homme !...

- Dans sa jeunesse, peut être fut elle aimable, continua t’elle, mais l’évolution des gens est parfois trompeuse…On envie les autres, on veut ce qu’on a jamais eu, l’amour par le pouvoir, c’était ça qu’elle désirait le plus et c’est ce qui fut sa perte ! Dans le fond c’était plus une recherche d’elle-même que de la réelle méchanceté…Ta tante a due te raconter la fin de la comtesse, non ?...Mais voilà la véritable fin que m’a enseigné l’ancien souverain des Vyalsird :


Voyant son royaume s’effondrer sous ses pieds, la jeune comtesse se réfugia dans la Tour où elle avait pris l’habitude de prendre ses quartiers…Sur le chemin, ses anciens prétendants, transformés en Gargoyles, lui lacérèrent le visage et c’est avec peine qu’elle réussie à s’enfermer au fin fond de la Tour exclue de tout le monde ! Là, pendant 7 jours et 7 nuits, la jeune fille, sans boire ni manger, fait acte de pénitence et ne s’arrête pas de prier sur l’épée de son père…La nuit du 7ème jour, un fantôme Vyalsird lui apparaît et lui dit que si elle décide de mettre fin à ses jours à travers l’arme de son paternel, la malédiction sera levée mais son visage restera inchangé, souvenirs de ses erreurs…Malheureusement c’était sans compter la Nature noire de l’homme…Prise de colère, elle scella par magie l’épée dans un socle de glace et empoisonna le pommeau de son sang souillé, quiconque voudrait la vaincre devait prendre l’épée mais devait en mourir par la même occasion !...Elle congédia le fantôme et s’adonna à diverses formes de Nécromancie jusqu’à ce que sa haine finisse par la consumer !...Voilà la véritable fin d’une comtesse déchue !...

Alyeska regarda le jeune homme quelques instants comme pour voir si la Morale de l’histoire avait fonctionnée. Milamber avait fini par réaliser l’importance du côté noir de l’être humain mais cela le dérangeait au plus profond de lui-même : Pour le jeune chevalier, une part d’ombre nécessitait son pendant en lumière ; il se dit alors que même l’être le plus vil devait avoir en son sein une part de gentillesse conséquente. C’est humblement qu’il accepta le récit de la souveraine des Vyalsird tout en acquiesçant afin de lui montrer qu’il avait compris …
Leur conversation prit rapidement fin quand ils entendirent des cris en provenance de la chambre où ils se trouvaient.
Ils accoururent jusqu’à elle et constatèrent qu’un des membres avait disparus. Bastet avait criée en voyant qu’à la place de l’officier, une mare de sang et d’asticots étaient apparue !
Luxwanna livide se tourna alors vers les deux arrivants :

- Souveraine, vous savez ce que tout cela veut dire non ?...Il faut que nous levions le camp ?...
Alyeska parut assombrie par la découverte et c’est tremblant qu’elle ajouta :

- …Oui Luxwanna, il nous faut partir, nous sommes en danger ici…Une seule monstruosité peut faire ça et nous sommes dans leur repaire en ce moment même…Des goules !...

Rapidement chacune des personnes présentes rassemblèrent leurs affaires quand des cris stridents se firent entendre…

- Vite, il nous faut partir !...

Courant aussi vite qu’ils le pouvaient, les trois aventuriers traversèrent le couloir encore baigné d’une lumière verte. De toutes parts, des goules apparaissaient : sortant d’une porte annexe, glissant le long des murs, rampant à terre en direction de ce qui était pour elles leur futur repas !...Rapidement, le couloir se remplissait de plus en plus de monstruosités et c’est avec peine que Luxwanna et Bastet les tenaient à l’écart avec leurs armes et sortilèges. Alyeska s’était concentrée pour invoquer un Sanctuaire afin de les préserver de toutes attaques le temps qu’ils traversent l’ensemble de la galerie.
Mais plus ils avançaient, plus les goules se rapprochaient de la troupe poussant des sons gutturaux morbides !
Au bout d’un moment qui sembla une éternité à force de courir, la troupe arriva enfin au bout du tunnel où une vieille porte leur faisait face…Alyeska sentit qu’elle était verrouillée et essaya de forcer l’ouverture sans succès…Accolés contre celle-ci et les goules de plus en plus présente, Luxwanna n’eut d’autre choix que de la forcer à coup de pied !...
Sans aucun autre moyen de répit, tous s’engouffrèrent dans la pièce en refermant comme ils pouvaient ladite porte et en bloquèrent l’accès !...
Ils se retournèrent pour faire face à une pièce des plus étranges : le sol, en pierre, décrivait comme un pont suivi d’un demi-cercle et était entouré d’une eau verdâtre rayonnante qui donnait cet éclat lumineux au couloir. Au centre de ce demi cercle se trouvait une espèce de sépulcre et derrière lui, la porte qui les menaient à la sortie. Dans un renforcement du mur, sur le côté droit de la porte, se trouvait une épée dans un socle de glace…Alyeska et Milamber reconnurent l’objet et tout en se regardant prièrent qu’ils se trompent de savoir où ils se trouvaient :

- Oh ciel, que le dieu de la chance soit avec nous ! Je pense que nous sommes dans la chambre principale de la comtesse d’Arvanna…directement dans la gueule du Loup !...

A peine avaient-ils le temps de finir que le couvercle du sépulcre s’ouvra lentement dans des volutes de poussières. Sans attendre un instant de plus Alyeska conjura une barrière magique sensé protéger ses amis pendant que les autres purent percevoir l’hôte de la tombe : une femme richement vêtue et à la chevelure brune abondante qui s’extirpa, comme si elle volait, de sa prison…
D’une voix sépulcrale, elle se présenta à eux :

- Bienvenue à vous, chers invités, je me présente : Arvanna Sainte Croix, comtesse du duché d’Altrëa…Mais que vois je ? Aurions-nous parmi nos rangs ce traître d’Ordre de Mages qui jadis m’a ôté honneur et beauté ?...

La troupe fut prise d’effroi quand la comtesse releva la tête, montrant ainsi son visage à moitié décharné et ravagé par le temps…

- …Cela ne fait rien, reprit l’apparente femme morte, je dois vous dire que je suis flattée d’avoir ce genre de personnages si remplis de vitalité à ma table…Les autres étaient si décevant ; toute cette énergie employée afin de faire venir de vifs guerrier et guerrière…si je m’attendais à vous voir, je ne me serait pas donné autant de mal…Car à ma table, mes invités sont aussi…Mon repas !!

Aussitôt dit, la forme vola en direction de la petite troupe parée au combat. Luxwanna prit plusieurs flèches à sa solde et banda son arc afin de cibler la distance les séparant de l’abomination…
- Bastet, prépare tes plus puissants sorts pendant que je la retiens, annonça l’elfe !... FLECHES BARBELES !...

L’arc de Luxwanna siffla plusieurs fois, les flèches barbelées stoppant la comtesse au milieu du petit ponton de pierre. Celle-ci tomba à terre et partit dans un rire sadique avant de leur lancer :

- …Je vous l’accorde, je suis d’humeur bienveillante aujourd’hui et je me délecterais avec plaisir de votre flux vital…mais tout ceci n’est pas très gentil !...Des flèches barbelées, dites vous ?...Voyons quel effet cela peut avoir sur vous jeune impétueuse !...

La comtesse leva la main et aussitôt, des liens de fils barbelés s’élancèrent autour du corps de la jeune Luxwanna qui hurla de douleur quand ceux-ci s’enfoncèrent dans sa peau…La comtesse éclata d’une joie sans pareille avant de refermer de plus en plus sa main qui eut pour effet de resserrer son étreinte. Luxwanna hurla plus fort, son sang coulant plus fortement des plaies qui s’agrandissaient…
Alyeska n’attendit pas un instant de plus et mains jointes conjura un sort :

- Dissipation des Maléfices !...
Les liens disparurent dés lors, laissant Luxwanna à terre au bord de l’évanouissement !...

- Bastet, Milamber, surtout ne vous laissez pas toucher par ses mains, cela risquerait de vous ôter la vie, cria Alyeska pendant que Milamber se collait contre la paroi du mur…

La comtesse parue vexée d’un tel affront et franchit l’espace qui la séparait de la souveraine elfique…

- Toi, la souveraine de cet Ordre de pacotille, tu périras la première pour ton affront à ma grandeur !...

D’un geste brusque, la comtesse prit Alyeska à la gorge. Un halo verdâtre apparut autour des deux femmes et Bastet comprit qu’il s’agissait là d’un puissant sort de nécromancie où la victime perdait sa vitalité au profit de son assaillant…Alyeska allait mourir vidée de toute vie si la magicienne ne faisait rien. Déjà, ses cheveux blonds commençaient à devenir blancs quand Bastet invoqua un puissant Sultar sur l’ancienne comtesse.
Le choc fut si brutal qu’Arvanna lâcha Alyeska pour se retrouver propulsé à l’autre bout de la pièce contre le mur !
Bastet fut prit de remords quand elle constata que la souveraine de l’Ordre des Vyalsird venait de vieillir de 10 ans en l’espace de quelques secondes et se retrouvait à terre sonnée ! Elle regarda son neveu et d’un signe de la tête, lui fit comprendre de prendre la fuite dés qu’il le pouvait par l’autre porte derrière le sépulcre…
La comtesse se releva difficilement et sembla sourire à la magicienne :

- C’est la première fois, en l’espace de mille années, qu’on a réussit à me faire mal avec un sort puéril !...Tu veux vraiment mourir la première, magicienne ?!...Ne t’en fait pas, je vais exhausser tes prières dés maintenant !...

La comtesse s’avança lentement vers Bastet qui enchaîna ses sorts les uns après les autres. Dans un déluge de flammes, de glace et de tonnerre, Bastet laissait un passage évident pour la fuite de son neveu…Une promesse restait une promesse pour elle et, si elle devait y rester aujourd’hui, ce serait sans Milamber !
La comtesse finit par arriver devant Bastet et exécuta le même geste qu’avec Alyeska…
Prise à la gorge, Bastet hurla à Milamber :

- …Maintenant !...Fuis !...

Voyant que son neveu ne bougeait pas, les larmes aux yeux, celle-ci cria de plus belle :

- …Si tu ne le fait pas pour moi, fait le au moins pour ta mère !...

Comme foudroyé par l’éclair, Milamber courra en direction de la porte avant de percevoir l’épée qui n’avait pas bougée depuis le début du combat !...Les mots de la souveraine elfique résonnèrent dans sa tête : L’épée du roi peut vaincre la comtesse, mais celui qui la prendrait devait mourir par la même occasion !
Le jeune chevalier se retourna en direction de sa tante et vit qu’elle commençait à vieillir rapidement : ses mains, son visage, sa peau qui était si lisse et douce se ridait au fur et à mesure que le halo verdâtre l’englobait…
Ne prenant que son courage à pleine main, et faisant fis des légendes que lui avait contée Alyeska, il s’empara de l’épée.
Aussitôt saisie, le socle de glace qui la retenait s’évapora ! Il sentit les paumes de ses mains brûler sous l’action du poison et fut pris de vertiges…Malgré cela, l’épée lui sembla si légère qu’il lui fut facile de passer outre la douleur. Promptement, il s’avança vers la comtesse et lui planta l’épée au travers du corps en visant bien le cœur !
Un cri épouvantable s’échappa des lèvres de celle-ci pendant que son corps fut transpercé de multiples rayons de lumières qui englobèrent toute la pièce dans un halo aveuglant. Une explosion sourde retentit avant que le silence ne retombe sur l’ancienne Tour maudite !...

Au réveil, Bastet eut le plaisir de découvrir qu’elle était dehors, au pied de l’ancienne Tour, et qu’elle avait retrouvée toute sa jeunesse de même qu’Alyeska. Les plaies de Luxwanna avaient disparues comme si elle n’avait pas combattu. Le soleil et la vie reprenaient ses droits sur l’ancien site maudit et déjà quelques oiseaux faisaient leur apparition. Elle se souvenait de l’acte héroïque de son neveu et voulut le féliciter…Mais Milamber n’était pas avec elles, il avait disparu !...


[ A SUIVRE ]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Mar 3 Aoû - 14:44

[Résumé des épisodes précédents : Luxwanna, Alyeska, Bastet et Milamber se retrouvent coincés dans la Tour d’Arvanna, ancienne demeure de la comtesse nécromant. Après une dure bataille contre celle-ci, cause des troubles au sein du territoire d’Arvanna, tous se retrouvent téléportés au dehors de la Tour mais, une personne manque à l’appel : Milamber, porté disparus !... SUITE]

Chapitre IV : Traîtres

La nuit était fraîche quand Yxildure arriva le premier au lieu du rendez vous, comme il l’avait prédit à Lord. Le grand chêne était balayé par un petit vent qui ne laissa rien présager de bon pour l’ancien chasseur. Comme promis, il attendit patiemment que ses deux compatriotes le rejoignent au lieu dit. Il ne fut guère étonné de voir le chevalier arriver le premier qui le regarda avec de grands yeux ébahis. Nyx ne tarda pas à arriver, encapuchonné dans son long manteau noir qui le confondait avec les spectres magicien qui erraient prés de là. Une fois les trois compagnons réunis, Yxildure leur annonça la prochaine marche à suivre :

- Nous allons longer la côte jusqu’à arriver au grand Mur. Une fois arrivé là bas, on continuera vers l’ouest. Si notre marche est bonne, nous devrions atteindre Raeraia vers l’aube. Nous aurons à ce moment là tout le loisir de nous reposer et mener l’enquête pour savoir comment entrer en contact avec l’Ordre Gris de l’île du milieu…
- Il y a, interrompit Nyx inquiet, comme un souci concernant l’itinéraire…La dernière fois qu’une troupe de marchand est passé par là, ils se sont fait attaquer par Sartaco, le cyclope légendaire et sa troupe…
Lord posa une main amicale sur l’épaule de Nyx et lui dit :

- Hé bien, Nyx ! C’est bien la première fois que je te vois reculer devant le danger !...Si mes yeux ne me font pas défaut, j’ai à mes côtés un archer aguerri et un magicien hors pair, certes nous sommes un peu rouillés tout les trois mais je pense qu’une petite chasse au monstre légendaire ne nous fera pas de mal, non ?...Qu’en penses tu, Yxildure ?...
Le jeune archer approuva d’un hochement de tête ce qui laissa Nyx pousser un long soupir, lui espérant un voyage sans accroche…
Les trois jeunes gens partirent dans un éclat de rire et commencèrent à se mettre en route, Nyx derrière traînant le pas…

L’Ombre les suivait toujours, cachée à l’abri des yeux du chasseur. La seule personne du groupe qui pouvait la déceler était Yxildure et prudence était de mise, surtout quand on voulait la tête des trois malfrats sur un plateau d’argent. Les ordres pour cet étrange personnage étaient clairs : leur mort !
D’un signe de tête, l’ombre fit un signe à une petite troupe camouflée non loin. Huit guerriers portant les armoiries du château de Syrtis sortirent alors et d’un hochement de tête, commencèrent leur marche derrière les pas des trois compagnons en veillant bien de ne point se faire démasquer. Dans le silence de la Nuit, personne n’entendit l’ombre ricaner de sa future victoire !...

Yxildure ouvrait la marche le long de la plage de la côte de Rhys. La lune éclairait suffisamment pour qu’il puisse jauger de l’état de la route et du chemin à suivre. Soudain, il arrêta ses compagnons, certains que quelque chose clochait dans leur cheminement. Doucement, il fit signe aux deux autres de se taire et commença à regarder en arrière. Pour être sûr de ses doutes, le jeune chasseur se mis à quatre pattes dans le sable et plaqua son oreille contre celui-ci. Il se releva brusquement et dit à ses amis :

- Désolé de vous incomber cela mais je pense que nous sommes suivi !...Je ne sais pas très bien depuis combien de temps, mais il serait prudent de revenir sur la terre ferme en tournant directement à l’ouest !...
Nyx paniqua à cette mention et Yxildure, le voyant, ajouta comme pour confirmer ses soupçons :

- Oui magicien, cela veut dire que nous allons directement entrer dans le territoire de Sartaco !...Mais soit c’est cela, soit nous sommes des hommes morts, dieu sait qui nous suit et avec quelles intentions !...

Furtivement les trois compagnons se dirigèrent vers la plaine froide et silencieuse du territoire de Sartaco, priant qu’ils ne rencontrent pas le monstre légendaire. Yxildure savait pertinemment qu’à trois, Sartaco et sa troupe ne représentaient aucun danger pour eux. Mais le problème résidait en la présence d’étrangers derrière eux, surtout quand on ne savait pas quelle menace ils représentaient réellement.

L’ombre avait suivi la scène en remarquant le changement de direction de la part de la troupe…Ils étaient désormais repérés !... Comprenant que ce changement risquait de perturber le but de sa mission, l’ombre décida d’agir dans les plus brefs délais !...D’un geste de la main, les soldats se dispersèrent le long de la plaine dans le but de les encercler !...

Yxildure s’arrêta soudainement comprenant que quelque chose de très proche arrivait. Il regarda ses compagnons et leur dit très rapidement :

- Tenez-vous prêt, mes amis, je sens qu’on a de la visite !...

Lord et Nyx eurent juste le temps de tirer leurs armes au clair qu’une troupe de soldat apparue tout autour d’eux ! Au grand étonnement des trois compagnons, les combattants portaient le tabard du royaume de Syrtis, ce qui confirma dans l’esprit de Nyx et de Lord les dires du jeune archer…
La bataille allait soudain s’engager quand une voix hurla dans leur direction :

- Au Nom du Peuple et du Royaume de Syrtis, vous, traîtres du Prince actuel, êtes condamnés à une mort rapide ! Emparez vous de leurs têtes !...

L’ombre avait surgie de nulle part et se maintenait derrière les soldats. Ceux-ci n’attendirent pas une minute de plus pour lancer l’offensive, les épées tirées au clair. Lord se démenait comme un diable entouré par 4 soldats, parant, restant sur ses gardes et attaquant dés qu’il voyait une ouverture dans le jeu d’un de ses ennemis. Yxildure faisait équipe avec Nyx qui, pendant que l’archer criblait ses cibles, installait à terre ses divers gadgets qu’il avait utilisé au marché…Yxildure le regarda faire, ne comprenant pas tout à fait ce qu’il faisait et lui cria :

- …Nyx mais qu’est ce que tu fous !!! Utilises tes sorts à la fin, tu ne vois pas qu’on a besoin d’aide ?!!!

Le petit homme ria quelques instants et se remit debout, à l’écart des combats que menait ses deux compagnons !
Il sortit de sa poche une baguette qu’il brandit en l’air tel un trophée…Soudain les cieux commencèrent à se couvrir de nuages et à gronder, éclairant par moments la plaine, lieu de l’affrontement !...Il jeta un œil à ses compagnons et cria à leur attention :

- Dépêchez vous de vous rapprocher de moi !...Le spectacle va commencer !...

Soudain, les éclairs qui zébrèrent le ciel vinrent s’abattre sur la plaine dans un grondement sourd. Nyx afficha un sourire satisfait quand il vit les éclairs allumer une à une les mèches de ses gadgets… Dans un hurlement abominable, une multitude de monstres commencèrent à apparaître laissant les soldats de Syrtis à la déroute. L’Ombre aussi ne savait que faire et sur son ordre, les troupes de soldats se replièrent tout autant qu’elles étaient venues…
Le déluge d’apparitions se poursuivit pendant que les ennemis fuyaient et Lord se dit que quand même l’idée de Nyx n’était pas si mauvaise dans le fond…Pendant que le ciel recommençait à se radoucir, Yxildure dit à Nyx :

- Je dois reconnaître que ton idée n’était pas mal, illusionniste !...Mais une question me taraude : combien de temps mettent tes apparitions à disparaître ?!...
Nyx, insouciant dans sa victoire, se retourna et ajouta :

- Je ne sais pas, dans les 10 minutes à peu près !...Pourquoi, toi aussi tu commences à avoir peur ?!...
- Arrête tes stupidités magicien et voit plutôt ses Cyclopes qui sont là depuis plus de 20 minutes à observer tes idioties volantes !...


Lord et Nyx se retournèrent dans la direction qu’indiquait l’archer pour constater qu’une troupe de cyclopes armée se tenait debout en train de regarder le ciel parsemé des apparitions du magicien…Nyx balbutia, comme pour lui-même :

- …Sa…Sartaco !...
- Vite, on a un peu de temps devant nous avant qu’ils réalisent qu’on est ici !...


Yxildure prit le magicien par le bras et avec Lord, tout trois coururent en direction d’une petite forêt espérant ne pas avoir été vus par la troupe de monstres. C’est haletant et à bout de souffle qu’ils finirent par arriver dans une petite clairière où le jeune archer put constater que les cyclopes ne les avaient pas suivis !...

- Tiens, tiens, tiens, déclama une étrange personne encapuchonnée, j’ai eu du mal à le croire de la part d’un magicien comme toi Nyx !...Tu m’as bien bernée mais j’ai vite compris ton cirque avec tes apparitions !...Mais j’ai toujours une mission à accomplir, et je compte la régler dés ce soir et ici même !...

Les bois environnants laissèrent place à la troupe de soldats qu’ils avaient rencontrés précédemment : ils n’avaient plus d’autre choix que de combattre !...
Cette fois ci, Nyx se mit en support et aida ses compagnons comme il le pouvait à travers divers soins et protections. Yxildure et Lord réussirent au bout de quelques minutes à mettre les soldats à terre !
Soudain, les soldats commencèrent à battre en retraite derrière l’être en noir…

- Pfff !...Tous des incapables !...Je vois qu’il faut que je finisse le travail toute seule, encore une fois !...Allez, rompez et rejoignez le camp !!...Je m’occuperais de vous plus tard !...

Les soldats partirent laissant l’étrange personnage seul avec les trois compagnons. D’un geste de la main rapide, Lord fut projeté contre un arbre. Yxildure ne tarda pas à suivre et vint s’écrouler à l’opposé du chevalier. L’être encapuchonné ria et constata qu’il ne restait que Nyx devant lui. Doucement il s’arrêta à quelques mètres de lui et défit le foulard qui lui couvrait le visage. Lord et Yxildure, qui se relevaient difficilement, regardèrent la scène avec étonnement : l’étrange personnage était une femme !...
Nyx ne sachant que faire, commença à lui dire :

- …Mais qui êtes vous à la fin et pourquoi nous poursuivez vous ?...Nous sommes considérés comme des traîtres mais pour quelles raisons, nous n’avons rien fait qui puisse mettre en danger la vie de notre Prince !...
- …Alors, comme ça, mon visage ne te dit rien, traître de Mage !...Vous êtes considérés comme tels non par le Prince, mais par l’Ordre des Mages Royaux !...Le pourquoi, vous le connaissez, je suppose, cela fait un moment que nous espérions que cet archer se dévoile et nos indics ne nous ont pas trompés !...L’Hérésie contre un Ordre Royal, même celui des Mages, est considéré comme une traîtrise et mérite la peine capitale !...Je suis désolé que ce soit moi, la Générale en Chef de L’ouest, qui soit obligée de vous éliminer après les batailles que l’ont a vécus!...
Nyx observa quelques instants le personnage : son visage, ses yeux lui disaient quelque chose… Quand soudain il s’écria :

- Kaguya !!!... C’est toi !...

[A SUIVRE]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Mer 4 Aoû - 15:04

[Résumé des épisodes précédents : Sur le chemin qui les amène à Raeraia, Lord, Yxildure et Nyx se sentent suivis. Très vite les intrus se manifestent mais il s’agit de la garde royale en personne accompagnée d’un étrange personnage qui semble n’est autre qu’une ancienne camarade de Nyx : Kaguya… SUITE]

Kaguya regarda Nyx avec une haine à peine dissimulable. L’ancienne magicienne maintenant montée au sommet de l’échelle sociale, connaissait bien ses ennemis. Elle avait été membre de la Guilde des Loups de Syrtis où elle, Yxildure et Nyx combattaient ensemble les autres royaumes. Après la Guerre, ses talents de conjureur avaient été repérés par L’ordre Royal des Mages du Prince. S’ensuivit pendant plus de 6 années, une longue ascension pour en arriver là où elle se trouvait : Générale en chef des mages de l’Ouest. Elle avait dû affronter moult critique de la part des autres généraux pour se hisser jusqu’au sommet mais humblement, elle avait essuyé chaque remarque, chaque coup bas, ne montrant que sa détermination à réussir !...Et voilà que maintenant, après 6 années de dur labeur, son passé la rattrapait sous la forme de ses trois individus qui se trouvaient devant elle. Dés que l’Ordre avait repéré la menace, l’amalgame entre elle et ses anciens compagnons avait été vite fait…Il fallait qu’elle prouve encore une fois de plus son allégeance en ramenant leurs têtes !
C’est presque en crachant qu’elle dit à l’attention de Nyx :

- Comment oses tu, magicien de pacotille, prononcer mon nom !!...Les traîtres ne méritent pas de le connaître !...Je me dois de vous tuer et ramener vos têtes sur le champ à mon Ordre !...

Yxildure, qui avait eu à une certaine époque, des sentiments pour elle, la regarda intensément, ne la reconnaissant plus !...La magicienne n’était pas dupe et remarqua rapidement le regard du jeune chasseur !...

- …Kaguya ?...Mais qu’est ce qui t’es arrivé ?!...énonça l’archer !...

Sans un mot, celle-ci s’approcha d’Yxildure, encore à terre, et sortit un bâton de sa tunique. Brusquement, elle le fit voler autour de sa tête pour en mettre un coup au visage de son ancien compagnon. Le choc fut si brutal que le jeune archer s’allongea de tout son poids et cracha du sang !...

- Je T’INTERDIS de m’appeler comme ça, sale traître !...Vous me gâchez la vie rien qu’en vivant, je vous hais !...
- …Ce n’est pas ce que tu disais avant !...


Yxildure avait relevé la tête du sol. Le sang continuait à couler ce qui porta à croire que son arcade était ouverte ! Il ne la regarda pas, ses yeux fixant le sol parsemé de son propre sang ! La magicienne se retrouva désemparée face à lui ! Oui, il était vrai qu’auparavant, elle avait éprouvée des sentiments pour lui…Mais il avait tout gâché en épousant cette Bridgess, en l’oubliant comme si elle n’avait jamais existée !...
L’heure de la vengeance avait sonné et même si elle éprouvait un mal évident à les achever, elle le ferait, quoiqu’il lui en coûte !...
Nyx, pendant ce temps, avait profité de cet écart pour se rapprocher de la Générale dangereusement !...
Soudain celle-ci l’aperçut et fit rouler son bâton pour qu’il recule !...

- Ainsi, même les traîtres sont lâches et attaque par derrière ?!...Tu ne vaux vraiment rien Nyx, voilà pourquoi tu as fini marchand, non ?...
Nyx se redressa comme sonné ! Kaguya venait de toucher un point faible !...Le magicien s’empourpra et dit à l’attention de ses camarades :

- …Vous avez assez combattu les amis, ce combat là est pour moi !...Je vais te montrer ce qu’un vaurien sait faire, Général !...

Kaguya recula de quelques pas, un sourire aux lèvres, et plaqua son bâton dans le dos !...Nyx sortit la petite baguette qu’il avait utilisée pour ses artifices et la plaça en face de lui ! Les deux mages se toisèrent pendant quelques minutes où Lord et Yxildure purent constater que l’air autour d’eux crépitait d’une tension palpable…

- Lierre !...
Nyx avait lancé le premier assaut en conjurant un sort d’emprisonnement végétal. Kaguya avait bondie en arrière et répliqua :

- Essaim de Cafards !!...

L’air autour d’elle se remplit d’insectes bruyants qui, d’un geste de la main, s’élancèrent contre Nyx !...Celui ci, les yeux fermé et les mains brandies en face de lui, se concentra. Les insectes étaient à quelques centimètres de son corps quand des flammes apparurent autour de celui-ci. Virevoltantes, elles ne laissèrent de l’attaque de Kaguya qu’une odeur de cramé et des cendres de cafards autour de Nyx !...Mais déjà, la générale préparait un autre sort ! Celle-ci, les bras tendus, commença à léviter. Son corps étincela de plusieurs couleurs et ses cheveux prirent une teinte d’acier ! Lentement, elle ramena ses bras vers elle…
Nyx commençait à comprendre à quoi elle faisait appel. Il tendit sa baguette en l’air et les cieux se recouvrirent, comme auparavant, de nuages noir qui grondèrent…
Lord et Yxildure sentirent le sol trembler sous leurs pieds tant l’atmosphère dans la clairière était lourd magiquement.
Une aura dorée commençait à entourer Nyx pendant que Kaguya devenait de plus en plus comme de l’acier !...
Des morceaux de terre commençaient à léviter autour des deux personnes et le sol continuait de trembler sous les impacts de la foudre autour des deux mages !
Soudain, mains sur la poitrine, Kaguya ouvrit les yeux et hurla :

- A moi, Sort des Epées Purgative !...

Au moment où elle termina sa phrase, 9 épées de lumière apparurent autour d’elle formant une spirale dont son corps était le centre. Elle leva les yeux en l’air et referma une main ce qui eut pour effet de faire virevolter les épées encore plus vite. Immédiatement après, elle indiqua les cibles des épées en montrant Lord, Yxildure puis Nyx !...
Les épées se dirigèrent rapidement vers les trois compagnons. Elles allaient atteindre les aventuriers quand tous entendirent un choc électrique !...

- Mur d’éclairs !...

Nyx, les bras tendus devant lui, avait érigé, pour chacun de ses compagnons et lui-même, un mur de foudre où les épées se heurtèrent dans un grondement sonore…
Kaguya n’en revenait pas ! Son sort lui avait été appris par l’Ordre des Mages en personne mais celui de Nyx était quelque chose qu’elle n’avait jamais vu auparavant : d’où avait-il appris tout cela ?...Elle s’en fichait pas mal, enfin un adversaire à sa taille où la mort de l’un des deux déciderait du vainqueur !...
Revenue au sol et voyant son sort maîtrisé, la jeune magicienne planta ses doigts dans la terre et invoqua des démons !...Soudain, quatre Zarkit sortirent de terre pour attaquer les trois compagnons !...
Nyx, à moitié en sueur, fit tourner sa baguette devant lui et invoqua lui aussi un familier !...
Un énorme bloc de pierre sortit devant lui et explosa en morceau pour faire apparaître un colosse en armure muni d’un lourd marteau !...

- Asmodée, défend nous, ajouta Nyx à son attention !...

Les Zarkits lancèrent l’attaque sur leurs ennemis. Pendant que Lord défendait Yxildure comme il le pouvait face à un démon, les trois autres harcelaient le géant qui balaya l’air de son immense marteau !...
Le combat des mages devenait titanesque. Kaguya balançait des éclairs et des boules de feu en direction de Nyx qui répondait par des barrières de terre ou d’eau. L’air crépitait autour d’eux en partie à cause des quantités de mana qu’ils utilisaient mais aussi des chocs de leurs attaques qui échouaient !...
Pendant ce temps, Lord avec Yxildure évitaient, tant bien que mal, les boules d’énergies qu’envoyait le démon tout en essayant de lancer l’offensive avec des flèches et des coups d’épées !...
L’invocation de Nyx arrivait à maintenir la distance les Zarkits qui s’élancèrent sur lui comme des chiens enragés !...
Kaguya, les yeux à moitiés brûlants de colère et de la quantité de sorts puissants qu’elle utilisait, réussit à sortir à Nyx au bout d’un moment :

- Hé bien, magicien, il semble que tu te sois amélioré depuis ses six longues années !...Cela faisait un moment que je n’avais pas rencontré un magicien si puissant !...J’aimerais bien savoir où tu as bien pût apprendre tout ses sorts si grandiose qu’ils me sont inconnus !...
- Tu devrais pourtant le savoir toi, la grande Générale en chef des Mages de l’Ouest, répondit Nyx haletant ! Avant d’être le si stupide marchand que je suis, j’ai rencontré un homme, il y a longtemps. Cet homme et devenu mon maître alors qu’il avait d’autres obligations ! Mais il a été assassiné par ses patrons…Ses mêmes patrons qui sont les tiens à présent !!...On ne t’a jamais parlé de Maître Yvan ?!...

Kaguya tomba à terre à la mention du nom d’Yvan, faisant disparaître ses invocations !
Maître Yvan avait été l’un des fondateurs de l’Ordre des Mages Royaux de Syrtis. Droit, honnête et pieu, voilà les termes qui lui étaient si souvent associés. Mais plus l’Ordre devenait important au sein du gouvernement, plus Maître Yvan prit ses distances par rapport à celui-ci. Sa disparition, un jour de novembre, avait inquiété tout l’Ordre qui s’était mis à sa recherche pour découvrir, trois jours plus tard, qu’un cadavre au sein des bois entourant le château d’Eferias. Un coupable fut trouvé et exécuté, mais certains des membres, qui connaissaient la force d’un tel mage, avaient des doutes quant aux circonstances de sa mort. Les différents doutes furent vite oubliés quand les membres qui les avaient émis furent convoqués dans le bureau du Grand Conseil. L’histoire et la mort de Maître Yvan disparurent dans les limbes de la mémoire collective !...
Kaguya n’en revenait toujours pas que Nyx puisse avoir été l’élève de Maître Yvan ! Sa déconcentration avait fait évaporer tout les sorts qu’elle avait pût invoquer…
Soudain, un cri puissant rugit dans le bois à côté laissant plusieurs cyclopes apparaître dans la clairière fonçant droit sur la magicienne et le groupe !
Lord, à moitié essoufflé, hurla en direction de Nyx :

- Nyx ! On ne tiendra pas une minute de plus !...Si tu as un sort en réserve, sort-le vite !...

Aussitôt dit, Nyx se téléporta à côté de ses compagnons et les amena en dehors des bois plus à l’ouest grâce à son sort!...
Pendant que le colosse Asmodée s’occupait d’une partie de la troupe à Sartaco, Nyx se téléporta de justesse à côté de Kaguya et l’amena auprès des autres avant qu’elle ne se fasse écraser par les monstres !
Une fois la troupe sauvée, Nyx se retourna vers Kaguya et lui dit :

- Les traîtres ne sauvent pas leur bourreau du peu que j’en sache !...Méfie toi de tes supérieurs, ils ne semblent pas si inoffensif qu’ils l’affirment !...Conseil d’un ancien ami !...
Kaguya éclata de rire tout en restant assise par terre :

- Tu pourras dire ce que tu veux, mage ! Le fait de m’avoir sauvée ne signifie pas que mes ordres ou mon allégeance va changer !...Ce n’est que partie remise en attendant la prochaine bataille !...

Soudain, le corps de la magicienne commença à devenir flou et évanescent pour finir par disparaître dans un rire sonore. Nyx s’écroula à terre et buffla tant le combat avait été rude. Yxildure était dans un mauvais état et Lord semblait affaibli par tous ses évènements. Au fond de lui-même, Nyx avait essayé de prévenir cette ancienne alliée du danger que représentait l’Ordre des Mages Royaux mais sans succès. Bientôt elle reviendra et ils devraient encore combattre. Bientôt Nyx aurait un choix à faire, soit la raisonner, soit la tuer !...

[A SUIVRE]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Jeu 19 Aoû - 15:07

[Résumé des épisodes précédents : Après une dure bataille opposant Nyx à Kaguya, les trois compagnons réussissent à sortir vainqueur tout en se rendant compte que la magicienne ne les lâchera pas tant qu’elle n’aura pas leurs têtes, preuve de son allégeance à l’Ordre des Mages Royaux. Le doute s’insuffle dés lors dans l’esprit de Nyx : aider une ancienne alliée à rejoindre leur rang ou l’éliminer ?... SUITE]

Le soleil venait à peine de se coucher quand Kaguya entra dans la capitale. Une semaine venait de s’écouler depuis le moment où la Générale en chef des mages de l’Ouest avait subi sa défaite face à ses anciens compagnons. Une taupe dans ses propres rangs avait fait remonter l’information jusqu’au Grand Conseil des Mages Royaux ce qui lui avait valu une lettre la sommant de revenir au plus vite. L’air grave, la jeune promue s’attendait à des remontrances sévères de la part de ses supérieurs. Les quolibets et les rumeurs iraient bon train de la part des autres sénéchaux et elle serait certainement dégradée pour son échec face aux trois traîtres !...
Qu’importe, elle reprendrait sa vie d’avant ou peut être rejoindrais elle l’équipe d’une vieille auberge en tant que serveuse. Ses rêves, ses projets et ses attentes face à un futur incertain tournoyaient dans sa tête au moment où elle passa la porte de son bureau. Le page à l’entrée était parti en la voyant arriver…La confrontation n’allait certainement pas se faire attendre et c’est dépitée qu’elle alla se lover contre un siège proche de sa bibliothèque personnelle.
Elle repensa soudain aux paroles de Nyx concernant Maître Yvan : celui-ci avait été le mentor de ce petit magicien de fête foraine !! Et pourquoi ce traître osait il proférer des doutes quant à l’intégrité du seul Ordre où elle se sentait comme chez elle ?!
Tant de questions et de doutes qui furent balayés par l’intervention de quelqu’un qui frappait à la porte.
Nonchalamment, Kaguya se redressa et souffla exténuée :

- …Entrez, c’est ouvert !...
- Bonsoir, générale !...J’espère que je ne vous dérange pas ?!...


Un homme de grande taille, habillé d’une robe noire, entra ! Sa voix caverneuse résonna dans la petite pièce comme si les ténèbres des lieux environnantes lui répondaient. Son visage, caché par son large chapeau, ne faisait apparaître de l’homme que ses yeux bleus aciers. Malgré le manque de lumière, ceux-ci brillaient comme s’ils étaient munis de chandelles. Kaguya le reconnut immédiatement et le pria de s’assoir prés d’elle…

- Je suppose, soupira t’elle, que vous venez me faire votre rapport sergent ?...
- En effet, répondit l’étrange personnage !...Mais je viens aussi m’enquérir de votre état…Les rumeurs vont bon train mais ma fidélité vous reste dévouée, quoi qu’en dise le Conseil !...
- …Merci, arriva t’elle à sortir au bout d’un moment, je vois enfin un visage amical qui me redonne courage face à ce qu’il va m’arriver…L’échec de ma mission a été rapporté, comme vous vous en doutez, et je crains que mon avenir en tant que Générale soit mis en danger !... Ils étaient à ma merci !...Mais passons, qu’en est t’il de votre mission Guildo ?...

L’homme sourit à la mention de son nom. C’était si rare que Kaguya s’adresse à lui normalement et sans cérémonie…Lui qui avait un passé commun avec tout les protagonistes en cause : Nyx, Lord, Yxildure et Kaguya !...La guerre les avaient fait connaître, la paix les déchiraient !...

- Mes troupes, poursuivit-il, sont allés jusqu’aux tréfonds de la forêt d’Arvanna, sans pour autant réussir à retrouver la trace de l’enfant…C’est comme si il avait disparut !...Mais nous savons de source sûre que Bastet est maintenant accompagnée de deux elfes issus du peuple des Vyalsird, nos espions les surveillent attentivement…Tôt ou tard, elles nous mèneront jusqu’à l’enfant et là nous interviendrons !...Une question toutefois me dérange : Pourquoi le Conseil veut cet enfant à tout prix ?...
- …Je ne sais pas…Une histoire des plus étranges, en effet…Croyez vous, sincèrement, que nous sommes dans le vrai, Guildo ?...


Kaguya avait balancée sa question comme si ses doutes devaient être prononcés afin de libérer son esprit et ses peurs. Devant le regard de son sergent, celle-ci balaya l’air de sa main comme pour montrer qu’il ne devait pas y faire attention.
L’histoire de Nyx la perturbait autant qu’elle ne voulait y croire : remettre les acquis en question n’était pas de l’ordre d’une Générale et encore moins la préoccupation de son Sergent !...
Mais celui-ci avait perçut la tension qui régnait dans le regard de sa supérieure et lui dit, comme pour la rassurer :

- …Qui de nous tous n’a jamais douté quand l’échec survient ?!...Un conseil, Générale, croyez en votre propre personne et fiez vous à votre cœur, le reste est sans importance…Je reste et serez à vos côtés quoi qu’il en soit !...

Soudain, quelqu’un frappa à la porte du bureau. Avant même que la Générale ait pût dire quelque chose, Guildo se trouvait déjà la main sur la poignée et ouvrit celle-ci. Un jeune page apparut, la main encore levée pour donner un coup et regarda les deux individus comme gêné :

- Générale Kaguya…Sergent Guildo…Le Grand Conseil des Mages Royaux vous demandent !...Tout les deux !...

Le sergent parut interpellé de sa convocation mais n’en dit mot. Kaguya se leva difficilement de son siège et fit signe au jeune page de les conduire jusqu’à la grande salle où le Conseil avait l’habitude de se réunir.
Sur le trajet, la jeune magicienne contempla les décors du château d’Eferias, comme si c’était la dernière fois qu’elle les verrait. Guildo posa une main amicale sur son bras au moment où les deux jeunes gens allaient faire leur entrée dans la salle. La froideur de la main de son sergent la fit revenir à la réalité et, prenant une grande bouffée d’air, celle-ci contempla les battants de la grande porte s’ouvrir devant eux…
La grande salle du Conseil était démunie de toutes décorations, mis à part quelques grands candélabres qui permettaient d’éclairer la pièce. Le Grand Conseil, composés de quatre vieux mages elfes, trônait sur une estrade de bois surélevée dans de grands fauteuils usés par le temps. Devant l’estrade se tenait une longue table en chêne avec quatre autres fauteuils, placés là pour les différents généraux. Sans cérémonie, un jeune page les conduisit jusqu’à un fauteuil où Kaguya prit place. Guildo, par respect envers les règles, se positionna à sa droite debout comme un garde !...
Les quatre vieux mages inclinèrent leurs têtes pour saluer les deux arrivants et Kaguya remarqua à ce moment là l’arrivée derrière eux d’une cinquième personne qui n’était autre que le Conseiller Marcus, homme qui faisait le lien entre la politique du Prince et les décisions du Conseil.
Le silence tomba dans la salle et un page s’avança à hauteur de l’estrade tout en récitant :

- En ce jour saint et sous l’autorité du Prince Eldoret, héritier du Royaume de Syrtis, se tient le Grand Conseil des Mages Royaux présidé par les honorables Mages Sion, Iylfard, Grandfiu et Alcarde ainsi que du Conseiller Marcus, la séance est ouverte…

Le plus vieux des Mages, Iylfard, se racla la gorge et énonça d’une voix monotone :

- Générale en chef des Mages de l’Ouest Kaguya, nous vous avons fait revenir en votre foyer pour écouter votre rapport vis-à-vis des trois traîtres et écouter le Sergent Guildo quant à sa mission par rapport à l’enfant que nous recherchons, avons-nous des résultats ?!...

Kaguya prit une profonde inspiration et pesa ses paroles avant de s’adresser au Conseil quant son regard croisa celui du Conseiller Marcus qui la dévisageait intensément. La bouche à demi ouverte, celle-ci se reprit vite avant d’énoncer :

- Ô grand Conseil, la mission vis-à-vis de l’enfant évolue à son rythme, nous avons réussit à retrouver sa trace en suivant l’ancienne Warlock de Syrtis Bastet…mais il semble qu’il ait disparut…Quant aux traîtres…
- Nous savons ce qu’il en est
, coupa Alcarde, votre mission a été un échec !...Quant à l’enfant je pense qu’il faut écouter ce que la Générale en chef des Mages du Sud a à nous dire !...

Une jeune femme rousse, assise a côté du fauteuil de Kaguya, se leva et s’adressa au Grand Conseil solennellement :

- Générale en chef des Mages du Sud, Allumette, pour vous servir, mes Seigneurs !...Mon Sergent Riddick et moi avons pût constater une forte émanation de Mana en provenance de l’ancienne Tour d’Arvanna…Cette même émanation qui serait la cause de la disparition de l’enfant…Mes hommes et moi sont déjà sur place pour analyser la situation…

Le mage Sion fit un mouvement absent de la main pour faire assoir la jeune femme, satisfait des informations. Kaguya se sentait peu à peu dépassée de ce qui venait de se dire : ainsi, l’Ordre n’avait pas confiance en elle pour assurer une mission de pistage et avait fait appel à la Générale Allumette pour être sûr de sa réussite. Derrière elle, Guildo se sentit tout aussi désorienté : l’enfant représentait quelque chose de si important que le Conseil ait préféré mettre tout ses Généraux en alerte. D’un mouvement rapide, il constata que le Général des Mages du Nord, était tout aussi désorienté.
Soudain, le Mage Grandfiu se leva et énonça froidement :

- Je pense que nous en avons assez entendu pour maintenant savoir que l’enfant nous a encore échappé grâce à votre incompétence à tous !!! Notre Royaume est face à une menace importante et vous ne vous sentez pas capable de retrouver un enfant ?!...Je ne suis pas fier de voir que nos propres généraux, choisis en fonction de leurs talents ne réussissent pas dans cette infime tâche !...Le Prince sera mis au courant de votre incapacité…Maintenant, rompez !...Le Conseil vous assignera d’autres missions plus tard et à votre niveau…Tous sauf vous, Générale Kaguya ! Le Conseil veut encore s’entretenir avec vous !...

Sous le regard effaré des autres généraux, Kaguya se sentit mal à l’aise. Même Guildo la regarda avec compassion au moment où tous les autres quittaient la salle. Les portes se refermèrent sur Kaguya, seule devant les cinq plus grands de son Ordre…
Le Mage Sion se leva et vint à la rencontre de la jeune femme pendant que les autres quittaient leur siège. Il s’adressa à elle avec un sourire :

- Générale Kaguya, nous savons tout deux que votre mission n’a pas été une réelle réussite mais le Conseil comprend…Pas évident de devoir faire face à ses anciens compagnons n’est ce pas ?...

La jeune magicienne semblait déroutée par tant de compassion, surtout de la part du Grand Conseil qui venait de les sermonner. Elle constata que Sion, tout en lui parlant, l’amenait vers une porte derrière l’estrade qu’ouvrit Grandfiu. Alcarde et Iylfard s’engouffrèrent dans l’ouverture suivit par Grandfiu. Tout en se laissant guider, Kaguya répondit :

- …Il est vrai, cher Mage Sion, mais mon allégeance envers mon Ordre reste inchangée !...Je tenais à ce que vous le sachiez !...

Sion lui sourit et la fit avancer le long d’un couloir étroit éclairé par quelques bougies. Derrière elle, le Conseiller Marcus ferma la porte et les suivit à travers le passage…

- …Nous le savons très bien, générale !...C’est pourquoi, il est grand temps que nous vous montrions quelque chose de très important, d’une valeur inestimable et capitale…Pour votre sécurité et pour que vos missions ne vous insufflent plus aucuns doutes quant à la nécessité de les effectuer !...

Tout en disant cela, la jeune magicienne constata une petite marque dans le cou du Mage Alcarde en face d’elle, comme une piqûre dans la nuque…Les escaliers descendaient encore et encore et ce n’est qu’au bout d’un certain moment que tous se retrouvèrent dans une petite salle circulaire pavée au centre de laquelle se trouvait une étrange machine. Sur celle-ci, allongée sur le ventre, se trouvait une femme où un aiguillon était planté dans son cou. Voyant que celle-ci ne bougeait pas, Kaguya recula effrayée et se retrouva maintenue par Sion et Grandfiu ! Les deux vieux Mages avaient une force colossale vu leur âges et Kaguya comprit rapidement qu’elle était tombée dans un piège. Soudain, le Conseiller Marcus prit place devant elle et prit la parole pour la première fois :

- Le Nécrophile, voilà le nom de cette machine, générale !...J’ai remarqué, tout à l’heure à l’audience, que vous commenciez à douter de notre propre Ordre, non ?!...Ne dites rien, je le sais car je l’ai lu dans vos pensées, j’ai ce don voyez vous !....Le Nécrophile a la particularité d’instaurer dans l’esprit une substance qui soumet la personne à la volonté de son créateur…Autrement dit moi !...

Le Conseiller partit dans un rire sadique et Kaguya comprit ce qui se passait désormais : Le Conseil tout entier et peut être d’autres personnes étaient aux services du Conseiller à travers cette machine…Celle-ci, piégée et sans moyen de s’enfuir, lui demanda :

- Mais, pourquoi faites vous cela ? Est-ce vous qui vous êtes débarrassé de Maître Yvan ? Dans quel but et pourquoi ?...Et l’enfant, quel rôle il joue dans tout cela ?!...
- Oh, oh, doucement
, éructa-t-il joyeusement ! C’est pourtant évident : détruire ce monde infâme, générale !...Voyez-vous, cela fait un moment que je conçois cette machine pour mes employeurs qui disons le franchement, ne sont pas tellement humains !... Malheureusement, Maître Yvan a découvert son existence…Il a donc fallu le faire taire !...Grâce à mes talents de persuasion, chacun des grands Mages sont venus me rendre une visite…pour ne plus jamais me désapprouver et m’aider dans ma tâche…Quant à l’enfant, comment expliquer, il gêne fortement mes employeurs !!...Mais bientôt, vous aussi, il vous gênera et vous le traquerez sans vous en rendre compte, tout cela sur mes ordres !...
Débarrassez la table d’opération Alcarde, je crois que notre recrue, Estera, a pris une dose de trop !...


Le vieux Mage retira la longue aiguille de la nuque de la jeune femme et fit rouler le corps à terre. A moitié nue, Kaguya pût constater que l’ancienne magicienne Estera était morte, les traits convulsés en une horreur indescriptible ! Souriant, le Conseiller ajouta :

- Vous vous connaissez, non ?...L’ancienne générale du Nord, Estera !...Doutant un peu trop de notre Ordre à mon goût et un des premiers cobayes du Nécrophile ! Elle a subi cinq opérations pour pouvoir mettre en place l’injection finale, celle qui est utilisée désormais pour soumettre les esprits…Des fois ca marche et des fois…Non !...

Il regarda le corps inerte et ria aux éclats avant de faire signe aux mages d’emmener Kaguya sur la table d’opération où on lui attacha les bras et lui défit le haut de son veston. Le Conseiller s’approcha doucement de son oreille et lui souffla tendrement :

- Attention, cela risque de faire un peu mal !...Promis, vous ne vous en souviendrez pas !...

Sous les éclats de rire déments du Conseiller, la salle résonna des cris de la générale quand la longue aiguille se planta lentement dans sa nuque…

[A SUIVRE]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Dim 22 Aoû - 14:30

[Résumé des épisodes précédents : Kaguya, rappelée par son Ordre, commence à comprendre les diverses intentions qui la mène à traquer ses anciens compagnons. Malheureusement pour elle, ses doutes concernant ses employeurs la trahissent. A la merci du Conseiller Marcus, qui désormais montre son vrai visage, celle-ci se voit subir le pire des châtiments : Le Nécrophile !... SUITE]

Chapitre V : Retrouvailles


Milamber se réveilla au beau milieu d’un champ de blé. Son esprit se souvenait des quelques évènements passés qui s’étaient déroulés : la Tour, la comtesse Arvanna et le combat qui avait eu lieu. Il lui sembla, au début, que cette épreuve l’avait amenée dans l’au-delà tant la luminosité du lieu l’aveuglait, mais très vite ses sens l’avaient ramenés à la réalité en lui disant qu’il était bel et bien vivant mais dans un lieu qu’il ne connaissait pas. Le jeune chevalier se releva difficilement et regarda tout autour de lui pour essayer, en vain, de s’orienter dans ce nouveau paysage.
Soudain une voix s’écria derrière lui :

- Oh mon Dieu ! Qui êtes vous ? Que faites-vous là ?!...

Très vite, le monde autour de lui tourna une fois de plus et le jeune homme s’évanouit. La dernière image qui resta gravée dans ses yeux fut celle d’une femme blonde qui le dévisageait bizarrement !...
Le jeune garçon s’éveilla confortablement installé sur un lit de paille, au sein d’une chaumière toute simple. Ses yeux lui faisaient mal mais il ne dit rien. Lentement, et avec de douloureuses courbatures, celui-ci se releva pour mieux inspecter l’environnement dans lequel il venait d’atterrir. Une chambre simple avec le strict minimum qui s’ouvrait sur une cuisine tout aussi simple. Dans celle-ci s’attelait la femme qu’il avait vue précédemment. Tout autour d’elle virevoltait des odeurs de pain chaud et de nourriture en préparation qui lui donna l’eau à la bouche. Il la contempla quelques instants pour s’apercevoir que celle-ci était largement plus âgée que lui. Nonchalamment, le jeune homme posa un pied à terre quand la femme blonde se retourna vers lui, heureuse qu’il ouvre enfin les yeux :

- Enfin, s’évertua-t-elle à dire, vous êtes réveillé jeune homme !...Cela fait cinq jours que vous dormez profondément !...Jamais je n’aurais cru qu’un être vivant puisse dormir autant de temps sous mon toit !...

Elle ria d’une façon que le jeune Milamber assimila à une douce mélodie et poursuivit, le sourire aux lèvres :

- Excusez du désordre mais je ne suis pas issue de la grande noblesse pour recevoir des visiteurs importuns !...Je vous aie retrouvée dans mon champ…mais le temps que je vous demande qui vous étiez, vous êtes tombé dans les vapes !...Drôle de façon pour un chevalier comme vous ?!...J’arrête de vous ennuyer avec mes questions, je finis de préparer le repas !...Je suppose que vous avez grande faim depuis cinq jours de diète ?!...

Pour seule réponse à ses questions, la jeune femme entendit le ventre de Milamber grogner famine. Elle ria à nouveau, mettant mal à l’aise le jeune homme comme lui imprégnant un sourire qu’il n’arrivait pas à effacer.
Il émanait de cette femme une gentillesse sans égale et une douceur qu’il n’avait pas connu depuis longtemps. Elle le regarda quelques instants sans rien dire, le sourire aux lèvres et repartit dans ses tâches… Le jeune chevalier en profita pour inspecter les alentours pour chercher des indices dans la décoration qui auraient pût lui dire où il se trouvait. Mais rien n’apparut d’évident à ses yeux. Difficilement, il se leva et marcha en direction de la cuisine où il remarqua que le couvert était déjà installé pour lui.
Sans un mot, le jeune homme s’assit et la regarda aller et venir dans ce petit espace. Elle lui servit un verre de lait qu’il but d’un trait et lui donna un petit pain chaud au goût de miel. Elle s’assit à ses côtés et le regarda manger en souriant tant le jeune homme montrait qu’il était affamé. Au bout de quelques instants, Milamber se reprit, manquant s’étouffer avec un bout de pain et lui dit :

- …Excusez moi, mais c’est si bon que j’ai oublié de me présenter : Je m’appelle Milamber d’Arkan, apprenti chevalier de Fisgael !...
Elle sourit un peu plus tant la présentation du jeune homme était pompeuse et ajouta :

- Enchantée, Messire Milamber !...Je me nomme Eduen…Simple Paysanne des alentours de Korsum…
- KORSUM
, s’écria le jeune homme, la faisant sursauter !...Je suis aussi loin que ça ?!...

Ne comprenant pas trop l’élan du jeune homme, celui-ci commença à expliquer à Eduen les aventures qui l’avaient mené jusque dans sa chaumière. Celle-ci ouvrit de grands yeux quand il lui raconta les détails du combat contre la comtesse mort-vivante et restait captivée par son récit…

- Hé, bien, on peut dire que vous en avez vécu des choses vu votre jeune âge !...

Elle ria quelques instants avant d’ajouter :

- Moi, je ne suis jamais sortie plus loin que mon champ et mon élevage, vous allez vivre pleins de choses intéressantes si votre destin commence comme cela…Après ne me demandez pas de vous expliquer comment vous avez pût atterrir ici, mais dites vous que vous n’êtes plus bien loin de votre destination…Et comble de chance, je connais bien un ami à Korsum qui vend des chevaux…

Milamber soupira pour bien lui faire comprendre qu’il n’avait pas un centime sur lui et aussitôt, elle s’écria joyeuse :

- Ah, mais je sais !...Que diriez vous d’un deal ?!...Vous m’aidez ici à la ferme et je vous procure la plus belle bête de course qui n’ait jamais existé !...Des bras vigoureux comme vous, l’histoire ne devrait pas prendre plus de cinq jours !...J’ai d’ailleurs une commande de foin à lui fournir, ca sera comme une paye, qu’en pensez vous ?...

Le jeune homme réfléchit quelques instants avant d’opiner du chef et s’écria, tout aussi content qu’elle :

- Marché Conclu !...

Les jours suivants se déroulèrent normalement. Le jeune homme aidait son hôtesse comme il le pouvait, maniant la faux comme un vrai paysan. Les matins, le travail aux champs le ramenait peu à peu dans un quotidien qu’il avait souvent rêvé : travaillant côte à côte, comme mère et fils, le jeune homme pensa mélancoliquement à sa mère disparue : peut être que ça aurait été ainsi avec elle…
Il consacrait ses soirées, la plupart du temps sous les yeux admiratifs d’Eduen, au maniement de l’épée, comme un entraînement quotidien qu’il se devait de respecter !
Il apprit, dans des confidences hâtives, quelques éléments de sa vie :
Issue d’un milieu modeste, celle-ci s’était mariée jeune mais avait vite perdu son mari lors des guerres entre royaumes. Sans enfant, livrée à elle-même, elle s’était donné corps et âme à sa ferme pour pouvoir subvenir à ses besoins et y arrivait bien en fin de compte…Elle ne semblait pas avoir d’amis mais, du peu que le jeune homme en vit à travers les paysans alentours, elle était appréciée et respectée.
Les cinq jours passèrent vite et c’est à regret que celui-ci dût faire ses adieux à Eduen, lui promettant de repasser avant d’aller à Fisgael…

- Soyez prudent, jeune chevalier, et faites attention sur votre route !...
- Je n’y manquerais point, merci encore pour tout Eduen…Si je peux vous aider pour quoi que ce soit, n’hésitez surtout pas !...
- Tenez Milamber, prenez ceci…


Rapidement, la jeune femme glissa un objet dans la sacoche du jeune homme qu’il n’eut pas le temps de voir ! Elle lui sourit et ajouta :

- Gardez toujours cette bague sur vous !...Quand vous arriverez à Korsum, présentez la au tavernier de la ville qui vous guidera vers quelqu’un qui vous aidera…N’oubliez surtout pas de ne la montrer qu’au tavernier et à personne d’autres !...

Sans autre commentaire, elle le prit dans ses bras et lui chuchota à l’oreille :

- Tu vas énormément me manquer, jeune chevalier, ça a été une joie de te rencontrer !...

En prenant le chemin qui l’amena à Korsum, Milamber pût constater qu’Eduen, tout en lui disant au revoir, pleurait à chaudes larmes : la solitude qui avait pesée sur son âme avait disparue le temps qu’il avait passé à ses côtés !...
Le jeune homme disparut peu à peu de la vision de la jeune femme qui continuait à agiter la main. Soudain, un bruit se fit entendre derrière elle qui la fit sursauter. Une femme, enveloppée dans une cape blanche apparue et contempla la scène en soupirant. Eduen sécha rapidement ses larmes et la toisa comme pour attendre une réponse à ses soupirs :

- …C’est bon ?!...Vous avez réussit ?...Il est temps pour vous de me suivre, son destin est déjà écrit, vous l’avez aidé comme vous le pouviez !...
- Je sais, je sais, hoqueta Eduen, mais comprenez moi, Bridgess, cela fait si longtemps que je ne l’ai pas vue !...
- Je comprends, Dame Lehalia, mais notre mission est autre !...

La jeune femme encapuchonnée effectua un large geste de la main circulaire qui fit apparaître un vortex. Puis, lentement, elle sortit de son veston une autre cape blanche que Lehalia mit par-dessus sa robe…Les deux femmes se regardèrent quelques instants avant que Bridgess rompe le silence à nouveau :

- Nous avons fait le choix de protéger le monde, quelles qu’en fussent les douloureuses choses sur lesquelles nous avons décidées de ne pas revenir…Les sœurs nous attendent en vue d’aller éclaircir la situation chez l’Ordre Gris…Etes vous prête ?!...

Lehalia porta son regard une fois encore vers l’endroit où se dirigeait son fils et c’est le regard déterminé qu’elle dit à l’attention de sa compagne :

- Allons-y, j’ai fini ce que j’avais à faire !...

Sans un bruit, les deux jeunes femmes s’engouffrèrent dans le vortex et tout autour d’elles disparurent les éléments qu’elles avaient crées…

[A SUIVRE]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Lehalia d'arkan le Ven 15 Oct - 15:31

[Résumé des épisodes précédents : Milamber, après son combat contre la comtesse Liche d’Arvanna, se retrouve propulsé dans un endroit inconnu où il est recueilli par une jeune femme qui n’est autre que sa propre mère. Celle-ci guide ses pas jusqu’à la ville de Korsum où le jeune homme doit rencontrer quelqu’un qui l’aidera dans sa quête… SUITE]

La journée s’annonça pluvieuse au moment où Milamber pénétra au sein de la petite ville de Korsum.
Son aspect austère la démarquait d’une grande citadelle telle que Fisgael ou Raeraia, mais la chaleur humaine qui en émanait à travers ses habitants faisait le contrepoids face aux autres. Korsum était connu pour être un village d’artisans et de paysans par excellence : dés le lever du soleil et ce jusqu’au coucher, la petite bourgade bouillonnait d’activité. Travaux des champs, élevage, productions et ventes maintenaient la vie, plutôt infime, qui se dégageait de la ville.
Milamber arriva donc au sein de cet espace bruyant et mouvant à la recherche d’indices pour la continuité de son périple. Les gens se déplaçaient de telle façon que, dans ce tourbillon humain, Milamber réussit à percevoir des odeurs de pain chaud, de viandes rôties qui lui emplirent les narines et le cœur de mélancolie, pensant à sa ville natale de Doshim.
Doucement, le jeune homme se dirigea vers le palefrenier pour lui laisser son cheval, le temps pour lui de visiter les lieux et trouver la prochaine étape de son périple : l’Auberge.
En chemin, le chevalier remarqua avec quelle intensité les gens communiquaient entres eux quand son regard fut attiré vers une étrange scène.
Milamber esquissa un sourire en voyant qu’il s’agissait d’une grosse Matrone, luttant verbalement avec une jeune femme afin de lui vendre un onguent. La jeune femme ne semblait cependant pas croire aux vertus que lui expliquait la vendeuse. Celle-ci surenchérit en faisant de grands gestes théâtraux afin de la convaincre et Milamber commença à glousser face à ce comportement ridicule.
Mais, ce faisant, celui-ci ne vit pas qu’un autre badaud, plongé lui aussi dans cette vision grotesque, allait dans sa direction !
Les deux jeunes gens se heurtèrent immanquablement et tombèrent sur le sol boueux.

« Mince, alors ! Tu peux pas regarder où tu vas, maugréa l’inconnu que ne devait pas être plus âgé que Milamber !
- Je pourrais te retourner la même question, essaya le jeune chevalier de se défendre, agacé par le toupet dont faisait preuve l’inconnu !

Les deux jeunes gens se relevèrent et se toisèrent en s’époussetant…

- Hey ! Mais je n’y suis pour rien moi ! Tu n’avais pas qu’à rester là à fixer cette grosse dinde hystérique !...Qui n’a d’ailleurs pas réussit à vendre sa bouillie malodorante…
Il annonça cela tout en se tournant vers la scène où la jeune femme fuyait l’étal, poursuivie de près par la vendeuse d’onguents.
Les deux jeunes gens la regardèrent et commencèrent à pouffer de rire devant le grotesque de la Matrone !
Après quelques minutes d’hilarité, l’inconnu tendit sa main en direction de Milamber :

- Désolé vieux ! Je dois avouer que moi aussi j’étais pris par ce spectacle. Ca valait le coup de se rentrer dedans pour voir le tomber de rideau, dit il en ricanant.
- Oui, en effet, c’est un mal pour un bien, répondit Milamber en lui serrant la main tendue. Je me présente, Milamber d’Arkan, apprenti chevalier !
- Enchanté Milamber, moi je m’appelle Haziel, apprenti barbare…Excuse ma curiosité mais si tu es un apprenti chevalier, tu vas certainement suivre une formation à Fisgael auprès d’Irehok, non ?...
- Oui, c’est bien cela, pourquoi ?...
- Ben, en fait, moi aussi je dois m’y rendre…Pas tout de suite, bien sûr, je dois d’abord faire quelques emplettes et dire au revoir à mon père tant qu’il est dans cette ville…Je ne suis pas au point niveau équipement, dirons nous, mais si tu es ici pour quelques temps, on pourrait faire le trajet ensemble ? Qu’en dis-tu ?...

- Oui, pourquoi pas ! Moi aussi j’ai quelque chose à faire ici avant de me rendre à Fisgael. Et puis c’est plus agréable de faire le trajet à deux plutôt que seul ! Je pense prendre une chambre à l’auberge, le temps d’une nuit. Si tes affaires sont réglées d’ici là on peut partir demain matin, non ?
- C’est parfait Mil !...Je peux t’appeler Mil, hein ?!...Disons que ton timing me convient, je te retrouve demain matin à l’auberge pour le grand départ ?...

- Parfait, donc je te dis à demain Haz !...

Les deux jeunes hommes rirent à leurs nouveaux surnoms et se quittèrent sur ce rendez vous.
Milamber continua ses recherches le cœur léger. Il avait désormais un compagnon de route, lui dont la présence de sa tante et ses compagnons elfes lui manquaient ! Où pouvaient-ils bien être ?!...L’inquiétude le submergea quelques secondes : il espérait, au fond de lui que Bastet, Luxwanna et Alyeska avaient survécues à la comtesse !...
Le jeune homme finit par arriver à l’Auberge et s’engouffra à l’intérieur afin d’y trouver un peu de chaleur…
Le lieu était bien tenu et assez éclairé pour une ville comme Korsum. Faite de bois entièrement, le lieu évoquait plus un repaire de bûcherons qu’une auberge. Il n’y avait pas grand monde vu que les gens étaient en majeure partie en train de vaquer au dehors.
Une seule cliente était assise au comptoir, en train de discuter avec le tavernier qui jouait de ses charmes sur elle.
Tout en s’avançant doucement, le jeune chevalier s’aperçut que l’endroit était muni d’une petite salle privée, cachée par un simple rideau à moitié ouvert, où un homme encapuchonné sirotait une pinte de bière…
Soudain, une femme rousse sortit de ce qui semblait être la cuisine et qui se trouvait derrière le comptoir et, tout en essuyant un verre, mis une claque derrière la tête du tavernier tout en regardant Milamber avec un sourire narquois :

« Je t’ai pas épousé pour que tu fasses du charme aux prostituées du coin, Radha !...Et puis, au cas où tu l’aurais pas vu, nous avons un client !...

Le tavernier sursauta et prit compte de la présence du jeune chevalier. La femme rousse lança à ce moment là un regard assassin à la cliente qui sortit aussi rapidement que si elle avait subie un sort d’éclairs…

- …Euh ! Bonjour, jeune homme, commença à dire le tavernier, que puis-je pour vous !...
Milamber sourit face à la scène, sourire que lui rendit la femme rousse, et répondit :

- Je voudrais une chambre pour cette nuit, s’il vous plaît…
- S’il vous plaît ?...
énonça la femme rousse. Tu entends ça Radha, en plus le client est poli !...Et dire que tu aurais pût le manquer à force de jouer au freluquet avec cette chose, ricana t’elle, mettant le tavernier mal à l’aise !...Offre lui une pinte de bière au beurre bien chaude, tu ne vois pas que le pauvre jeunot est frigorifié !...

Le tavernier s’exécuta rapidement, tout en baissant le regard face à celle qui devait être sa compagne. Milamber le remercia vivement quand il fut servi pendant que la femme rousse consultait un grand registre…

- …Vous avez de la chance, jeune homme, il me reste encore des chambres à louer…En plus si ce n’est que pour cette nuit, vous avez le repas offert pour 8 pièces d’or !...

Milamber fouilla dans sa poche et sortit les 8 pièces d’or quand la porte de l’auberge s’ouvrit brutalement !...
Deux gardes s’avancèrent et firent signe à l’aubergiste de venir !...

« Aubergiste, nous avons une réclamation de la part de la couronne de Syrtis, annonça le plus vieux des gardes en brandissant une affiche ! Ses personnes là sont recherchées, je dois mettre cette affiche au sein de votre établissement afin que vos clients ou vous puissent nous alerter si vous les apercevez, ordre du Grand Conseil des Mages, leur têtes est mise à prix, vivants ou morts !...

Milamber manqua tomber de sa chaise quand il vit l’affiche se dérouler sur le mur. Parmis les personnes recherchées, figurait un portrait vaguement dessiné qui représentait…son père !!...
Le jeune homme s’avança à l’encontre des gardes empli de fougue et leur demanda :

- …Mais, mais…qu’est ce que la couronne veut à ses personnes ?!...Qu’est ce qu’ils ont fait de mal ?...
- Les ordres sont formels, jeune homme, c’est confidentiel !...Pourquoi ? Tu les connais ? Tu les as déjà vus ?!...

Milamber s’empourpra à côté du tavernier et cria presque, les larmes aux yeux :

- …Je ne sais pas qui sont ses gens, dit il en montrant du doigt les autres portraits, mais je connais bien cette personne là, c’est mon Pèr…

Le jeune chevalier n’eut pas le temps de finir sa phrase, coupé par la main du tavernier contre sa bouche ! Les deux gardes regardèrent la scène avec méfiance, prêt à sortir leurs épées du fourreau quand Radha leur dit :

- …Ne l’écoutez pas, il est en pleine crise !...C’est mon fils adoptif, vous comprenez…il n’a pas toute sa tête le pauvre, annonça t’il en faisant une moue désœuvrée…

Les deux gardes se détendirent pendant que Radha confia Milamber à la femme rousse qui s’était déplacée jusqu’à eux…Rapidement, la jeune femme prit Milamber par le coude violemment et l’amena vers le comptoir en lui soufflant à l’oreille exaspérée :

- …Je ne sais pas qui tu es et quel lien tu as avec ses personnes ! Ils auraient pût te liquider pour ce que tu t’apprenais à leur dire… Ils étaient nos amis à une époque et le sont toujours alors si tu veux les vendre aux autorités, je ne te conseille pas de le faire au sein de mon établissement compris ?!...

La femme rousse resserra son étreinte sur le coude de Milamber qui, devant sa force, ne pût qu’opiner du chef pour dire qu’il était d’accord !...
La porte se referma sur les deux gardes et le tavernier les rejoignit pendant que le jeune chevalier reprenait sa place tout perturbé…

- …Ils étaient difficile à convaincre mais j’y suis arrivé Gentiana !...C’est qui celui là, à la fin !...Qu’il s’imagine pas vendre Lord, Nyx et Yxildure où il ne reverra pas la lumière du jour !...

Milamber, sous le regard mauvais des deux autres personnes, ne réussit qu’à dire, tête baissée :

- …Lord n’est autre que mon père !...Je suis parti le laissant seul à Doshim pour aller faire ma formation de chevalier à Fisgael !...Sur la route, Eduen m’a confiée cette bague me disant qu’ici je trouverais des gens pour m’aider !...Et là, j’apprends que mon père est recherché pour être mis à mort !...

Gentiana s’empressa de prendre la bague dans ses mains et regarda Radha, les larmes aux yeux…

- …Radha, c’est le sceau des Arkan…la bague qu’avait Lehalia avant de disparaître !...

Soudain, l’homme qui était resté assis depuis tout ce temps dans la petite pièce, s’avança à leur encontre et dit à l’attention de Gentiana, encore choquée par cette découverte…

- Montre-moi, Gentiana ?...
- C’est ma bague, je ne vous permets pas
, cria Milamber en bondissant vers la bague, qui fut vite interceptée par l’inconnu !...
- N’aie aucune crainte Milamber, je vais te la rendre d’ici peu, énonça l’homme qui découvrit enfin son visage. Je suis enchanté de pouvoir enfin faire ta connaissance ! Je ne sais pas qui cette Eduen et comment cette personne s’est procurée cette bague, mais c’est le symbole de ta mère et de ton père qu’ils m’adressaient quand ils avaient besoin de mon aide…comme toi en ce moment je suppose ?...
- …Mais qui êtes vous tous à la fin ? Et pourquoi mon père est recherché ?!...Je veux des explications !!!!...
- Des explications, tu vas en avoir
, répondirent les trois personnes en cœur gravement…
- Et je me doute que tu aimerais aussi savoir qui je suis, continua l’homme au visage si grave, je ne suis autre que ton oncle, Milamber… Le mari de ta tante Bastet, Geronimo !...

[ A SUIVRE ]
avatar
Lehalia d'arkan

Messages : 20
Date d'inscription : 22/07/2010
Age : 34
Localisation : Syrtis

Revenir en haut Aller en bas

Re: Héritage (by Lehalia d'Arkan)

Message  Contenu sponsorisé


Contenu sponsorisé


Revenir en haut Aller en bas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum